La force de la culotte

Publié le par Toutes en une

telechargement.jpgLa force de la culotte ou l’histoire d’un bébé en couches (lavables) devenu grande fille en petite culotte !

Depuis quelques jours, on pouvait entendre, raisonner dans la maison, une toute petite voix répétant inlassablement « quand je serais grande, j’aurais des culottes ».

Et puis un soir, que sa maman discutait avec la nounou de la journée du bébé, du repas, de la sieste, des jeux et tout et tout, on entendit cette petite voix dire bien fort cette fois :

« je suis grande moi », « on va acheter des culottes au magasin ».

La maman (qui sentait son bébé prêt physiologiquement depuis déjà un petit moment) accueillie avec joie, respect et bienveillance ces mots là et emmena aussitôt son bébé au magasin. Main dans la main, la maman et le bébé déambulaient dans les allées du supermarché jusqu’à trouver … les petites culottes. Des blanches, des roses, à cœurs ou bien à fleurs, il fallait choisir. Le bébé fit son choix et les serra fort contre son cœur jusqu’à la caisse, puis jusqu’à la voiture et enfin jusqu’à la maison.

« C’est à moi ça » disait le bébé. « Tu as raison, c’est à toi » répondait la maman, qui voyait son bébé devenir un peu plus grand.

Une fois rentrée donc, le bébé voulait ouvrir, seule, la poche des culottes. Ce qu’elle fit aisément avec l’accord de sa maman. Elle était souriante, illuminée par le plaisir de tenir entre ses mains ce qui allait la faire devenir une grande fille. Aussitôt, elle se dirigea vers la machine à laver et y déposa les précieuses culottes. Sa maman s’empressa alors de les laver et de les mettre à sécher. Les petites culottes trônaient dans la salle à manger. Toute la famille pouvait alors sentir ce qu’il se passait. Le bébé était en train de changer. Le lendemain matin, la poêle ayant chauffé toute la soirée, la guirlande de culotte séchées fut saisit par le bébé qui dit alors à sa maman : « je suis grande moi », « je veux plus de couches », « je veux une culotte moi, maintenant ».

Ce matin là, donc, comme la chenille en papillon, le bébé s’est métamorphosé. Une grande fille était née. D’ailleurs, elle s’approcha de sa maman et lui dit : « t’as vu, je suis plus grande que toi ». Elle courut vers son frère et lui dit également : « t’as vu, je suis plus grande que toi ». Elle ajouta, toute essoufflée, après avoir couru très très vite dans la maison, de la chambre au salon, « t’as vu maman, je peux courir ». Comme si elle ne le pouvait pas avant ! Elle se sentait à ce moment précis grande et libre. Libre de courir et de grandir. Parti en fumé le bébé. L’aire de la grande fille est bel et bien arrivé.

Elle en avait décidé ainsi et sa maman l’avait compris et suivi. C’était à elle de décider, toutes les deux le savaient. 

Bien sûr il y eu quelques pipi dans la culotte, sur le carrelage ou bien au lit. Pour le papa, c’était drôlement compliqué de devoir nettoyer tout ça. Pour la maman, il fallait juste être patient. C’est pas si facile que ça de devenir grand.

Cela va faire bientôt 2 semaines que ce bébé a décidé de grandir et de se laisser envahir par la force de la culotte. Depuis, on peut entendre raisonner dans la maison, une voix affirmée qui dit : « je suis grande moi », « papa y fait dans les toilettes, maman elle fait dans les toilettes… et moi dans le pot », « t’as vu, j’ai pas fait pipi dans la culotte hein ? ».

Ce bébé transformé en grande fille, par l’abandon des couches (lavables) (qui s’ennuient et trouveraient bien un autre petit bébé à habiller) est sur la voie de l’autonomie. Ne plus avoir de couches, c’est accepter d’être moins dépendant de sa maman, d’être soi, différent. Alors si quelques pipi, caca culotte, il y a, rien de grave en soi ! Ces deux là, s’aiment tout autant, deux êtres séparés, différents mais à jamais liés autrement.

Et toi, tu l’as, la force de la culotte ?

Publié dans Lili pissenlit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Charlotte 03/12/2012 18:04


Ewen aussi a ses slips! Tout fier! Bon ici on met encore des couches à la sieste (mais à ce moment elles sont presque jamais mouillées) et la nuit.

Toutes en une 05/12/2012 09:31


C'est merveilleux de les voir grandir, évoluer, s'apanouir!!! J'aime j'aime j'aime!!!