Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les incorruptibles : Il faut le dire aux abeilles

Publié le par Toutes en une

9782889080762.jpg

 

"Il faut le dire aux abeilles" de Sylvie Neeman et Nicolette Humbert, La joie de lire

 

Voilà la premier livre de la sélection ramené à la maison par mon petit/grand. Un très bel album sur la disparition du papa, sur la tristesse qui en découle et sur la joie qui reviendra, un jour, comme ça, presque par hasard! Un très beau récit de la vie qui passe avec ses moments douloureux et sa force de rebondir, de vivre malgré tout. 

 

Un texte clair et redondant comme pour faire comprendre au petits et aux grands, qu'il faut le dire aux abeilles "elles peuvent comprendre, il n'y a pas de raison." 

 

Des illustrations, toute en subtilité ou rien du texte n'est montré, seulement le fait qu'autour rien ne bouge, que la vie est toujours là, belle et colorée, gaie et variée, tendre et aimante.

 

Une histoire vraiment bien menée. Un coup de coeur.

 

Sur le site des incorruptibles, une piste de lecture pour aller plus loin, en cas de besoin: link

 

 

 

Publié dans Il était une fois...

Partager cet article

Repost 0

Les incorruptibles

Publié le par Toutes en une

Les_Incorruptibles_2011.jpg

 

 

Les incorruptibles est le 1er prix de littérature décerné par les jeunes lecteurs link créé en 1988 par des libraires dans le but de permettre aux enfants d'aborder la lecture autrement. Un petit jeu comme un défi pour les amener au plaisir de lire.

 

 

Les jeunes lecteurs ont donc pour mission de :

 

- lire les livres sélectionnés,

 

- se faire une idée de ce qu'ils ont lu, se forger un point de vue,

 

- et votrer pour leur livre préféré!

 


Cette année, l'école de mon petit/grand y participe!

 

Je ne connaissais pas jusque là!

 

Maintenant que j'ai mis le nez dedans, j'en suis fada, baba, comme on voudra!

 

La sélection de livre est faite par niveau de classe (CE1 pour mon petit/grand).

 

Ici on a décidé de lire chaque livre en entier au petit/grand la première fois. De le lire, une page lui, une page moi ou M. Papa, la seconde fois pour ensuite pouvoir remplir le carnet de lecture. Pour chaque livre, une page à compléter avec l'époque, le lieu, les personnages, l'histoire, les illustrations, ses impressions. link

 

A la fin de la sélection, mon petit/grand devra illustrer et voter pour son livre préféré! Et moi aussi! Si si, les adultes dans cette histoire, c'est permis! Alors je lis aussi et je me fais ma petite idée aussi de ces livres pour petits/grands! A la fin de l'histoire, sera décerné le prix des enfants et celui des parents! 

 

LACHARTE

 

Les incorruptibles ou comment faire du livre un lien entre enfant et parent.

 

Et vous, incorruptible ou pas incorruptible?

 

 

Publié dans Il était une fois...

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 278 B

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--278--copie-1.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Rendez vous avec nounou

Publié le par Toutes en une

Il y a quelques jours, j'avais rendez vous avec la nounou!

 

Je lui avais demandé, par l'intermédiaire d'un petit cahier, nouvellement institué à son idée, fait pour noter ce que l'on pourrait oublier de se dire pendant les transmissions. 

Je lui avais demandé un entretien pour faire le point, sur l'accueil de la petite/petite.

 

J'en avais besoin malgré un accueil chaleureux de sa part, des transmissions complètes et le sourire de ma petite/petite rien qu'à l'idée d'y aller.

J'en avais besoin car je venais de réaliser que j'étais tellement en confiance que je ne savais presque rien du comment, du pouquoi des journées de ma petite/petite à moi!

 

Elle m'a donc proposé de rester mardi soir et de prendre le temps d'aborder les sujets interrogeants.

 

Je me suis alors installée, sur le canapé, mardi soir dernier, au milieu des enfants qui jouaient (la sienne, la mienne et mon petit/grand)!

 

Un peu dur de garder le fil entre les "arrête de courire", "ne les énerve pas", "elles sont plus petites que toi, fais attention", "descend du canapé", "sortez de la chambre de M"... et pourtant, pendant 1h30, nous avons échangé en toute liberté de parole et d'idée.

 

Dans quel lit dort elle? Elle me l'a pourtant montré par deux fois mais j'avais regardé sans regarder et je n'avais pas de souvenirs de... s'il y avait un matelas en plus dans le lit parapluie ou pas! Non il n'y en a pas! La PMI lui interdit m'a t elle dit! Soulagement n°1!

 

Que mange t elle? M cuisine frais la plupart du temps. Pour moi, c'est important car les aliments prédigérés, pré cuisinés l'ont royalement détourné des légumes frais il y a quelque temps. Tout doucement, chez M et à la maison, on tente d'inverser la vapeur. Soulagement n°2!

 

La télé? Quand, pourquoi, comment? M me dit deux dessins animés avant de manger et une semaine sur deux (lorsque je la récupère tard) un peu le soir car sa petite/moyenne à elle se détend devant. Là j'ai dit NON. Pas de télé avant 3 ans! Pas de télé avant le repas pour ma petite/petite à moi. M a dit ok, c'est vous qui voyez! En ce qui concerne le soir, c'est plus compliqué! Je dois un peu lâché. M sait que je suis contre la télé avant 3 ans et que je ne souhaite pas qu'elle la regarde chez elle, je lui fais confiance pour respecter au maximum ma décision. Soulagement (demi) n°3! 

 

Jeux/jouets/activités? Qu'est ce qui lui est proposé? Pas d'activisme chez M, elle a bien compris ma position sur le sujet puisque je l'avais abordé dès l'arrivée de ma petite/petite. Lecture, dessin, loto, encastrement, promenade, jeux d'extérieur, jeu d'imitation... c'est tout bon. Elle l'emmène au RAM 1 à 2 fois par semaine. Bon ça pourrait être mieux (un espace plus aménagé pour ma petite/petite dans le salon, avec des étagères et les jeux à disposition, une variété de jouets plus grande à proposer...) mais ça pourait être pire! L'idée principale d'autonomie, de laisser l'enfant choisir et de ne pas faire à sa place est comprise, admise et respectée! je suis comblée (presque)! Soulagement n°4!

 

Et ça a duré comme ça un bon moment, en passant par le peu de devoirs et l'absence de note du petit/ grand (là nous étions pas forcément d'accord)... 

 

Un bon moment où elle a entendu mes questionnements et y a répondu professionnellement.

 

J'ai pu aussi lui redire toute la confiance que nous lui portons (M. Papa et moi), la joie que nous avons à voir notre petite/petite courir, bondir et rire chez elle. 

J'ai pu également la remercier de sa disponibilité.

 

Elle me dit se mettre à notre place et agir en fonction. Que c'est vraiment bon d'entendre ça!

 

Ue nounou comme ça, c'est sacré, on savoure l'idée et on espère qu'elle essemera tout autour d'elle ce bon esprit professionnel.

 

Merci M.

 

Et vous, la nounou, c'est une super M ou pas du tout? Ou presque?

 

 

 

Publié dans Lili pissenlit

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 278

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--278-.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Le décret MORANO bientôt abrogé!?

Publié le par Toutes en une

pas de bébés à la consigne photo-copie-1

 

 

Hier, 10 octobre 2012, la Ministre de la famille a fait un communiqué spécifiant que :


- le décret "Morano" allait être abrogé dans les prochains mois (à la fin de la négociation du budget CNAF 2013-2016)

- qu'une consultation citoyenne va être lancée!!!

 
Le collectif va mettre un communiqué en ligne sur le site dès demain ou lundi.

 
Faites circuler l'information !!!!!

 

L'info est de taille, la fin de la bataille?

 

Photos prises le 11 mars 2010 lors de la manif parisienne p

 


 

Restons mobilisé tout de même, on ne sait jamais! A écouter link et lire link les liens suivants, soyons prudents!

 

A suivre...


Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 276

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--542--copie-1.jpg

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 277

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--543-.jpg

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Noël et la demoiselle

Publié le par Toutes en une

Capaulie Photographie (155)L’automne est arrivé.

 

La luminosité s’affaiblit. Les feuilles se décrochent de l’arbre, petit à petit, et dansent au gré du vent jusqu’à recouvrement du sol d’un épais manteau chatoyant. Rouges, oranges et marrons, elles crissent sous nos pas. Les bogues de châtaigne, piquantes mais intrigantes, attirent les petits doigts. L’automne est là et permet de ressentir et vivre la saison à travers de nombreuses manipulations et sensations.

 

 

Et pourtant, tapie au creux de moi, une question se réveille déjà, sautant ainsi le pas de l’automne pour se poser directement sur l’immaculé manteau blanc de l’hiver.

 

Je suis là, auprès du poêle, avec mes enfants, confortablement installée sur le canapé.

Je suis là, bien empêtrée, avec cette question qui raisonne dans la maison : le Père Noël existe-t-il ?

Je suis admirative de celles et ceux qui ont déjà trouvé leur réponse à eux. Celle qui est en accord avec leur raison, leurs émotion, leur être profond et qui, de fait, peuvent la transmettre sereinement à leurs enfants.

 

Que répondre ? Je ne sais pas.

 

Je suis perdue dans cette histoire de Noël comme dans l’immensité immaculée des champs d’hiver où l’on ne voit rien d’autre que du blanc. Du blanc derrière, du blanc devant, du blanc de tout côté, sans que rien ne permette d’indiquer… une ébauche, un semblant … de direction.

 

Capaulie Photographie (177)

 

Que répondre alors ?

 

Qu’il existe une merveilleuse histoire qui raconte que la nuit de Noël, un vieux père, distribue aux enfants (sages) les cadeaux tant convoités durant l’année, en passant par les cheminées… puis refermer le livre et vivre avec eux la réalité d’un mois de fête, de décorations, de lumière, de partage et d’offrande.

 

Qu’il existe une merveilleuse histoire qui raconte que… puis laisser le livre ouvert et vivre avec eux dans la croyance que…

 

Entre les deux, je balance, inconfortable et indécise. Cette errance, du sens à donner à cette histoire de père qui à Noël …a commencé comme ça :

Il était une fois, une demoiselle qui voulait accueillir des enfants pendant que leurs parents allaient travailler. Pour cela, elle commença par aller à l’école, un centre de formation d’éducateur de jeunes enfants, ça s’appelle comme ça  cette école là ! Là bas, on lui dit ( entre autres choses ) que raconter aux petits enfants que le Père Noël distribue des cadeaux, alors qu’en fait ce sont les parents, ça s’appelle du mensonge. Et qu’un jour, les enfants découvrent qu’ils sont trompés ! Ils s’aperçoivent alors que leurs parents, en qui ils avaient toute confiance, leurs ont menti. Quelle déception alors ils peuvent éprouver en réalisant que les adultes mentent et qu’on ne peut pas forcément leur faire confiance ! Pour la demoiselle, c’était clair, il ne fallait pas mentir, non ! Le Père Noël ne passerait pas par elle !

 

Puis le temps a passé…

 

La demoiselle était formée et travaillait auprès des jeunes enfants jusqu’au jour où elle eu, elle-même un enfant, un garçon, le petit/grand de son prénom. Elle l’adorait, le choyait, le gâtait…

 

Puis un jour, arriva le premier Noël de son petit/grand et elle ne sait plus trop bien ni quand, ni pourquoi, ni comment mais il se trouve que son petit/grand se mit à croire au Père Noël ! Il était bien passé par elle ! Elle n’en était pas vraiment contrariée car elle avait comme qui dirait oublié cette question du mensonge. Ce qu’elle pensait vraiment s’était caché si profond en elle, qu’elle n’y pensait même plus. Et ils passèrent comme ça de nombreux joyeux Noël.

 

Enfin presque… Parce qu’il y avait toujours quand même, sans savoir ni quoi, ni pourquoi, ni comment, un quelque chose qui n’allait pas, à Noël.

 

Les Noël, c’était toujours compliqué. Jamais comme elle voulait. Elle voulait recevoir chez elle, elle était reçu ailleurs. Elle voulait que son petit/grand ouvre ses cadeaux le matin, en se réveillant. Il les ouvrait le soir en se couchant. Elle parlait du Père Noël mais il y avait toujours quelqu’un pour dire « je ». Cette fête magique, chaleureuse et féerique était toujours un petit peu entachée par cette opposition fiction/réalité. Elle était, à chaque fois, émotionnée que la magie ne soit pas totale. Noël, pour elle, c’était finalement la galère, ça lui laissait un goût amer.

 

Une petite/petite est arrivée. Loin des siens, la famille (le père, la mère et les enfants) a déménagée. Le 1er Noël de la petite/petite, sans le reste de la famille, s’est déroulé dans la tristesse et la monotonie. Il n’y avait personne cette fois pour contrarier la demoiselle mais ceux qu’elle aime n’étaient pas là. Noël comme ça, non, non, non, ça n’allait pas.

 

Le Noël suivant, ce fut le summum de l’agacement, pour elle, la demoiselle. La grand maman et la tata des enfants ne s’étaient pas accordées et avaient acheté le même jouet pour la petite/petite. Ca lui est montée au cerveau comme la moutarde monte au nez !

 

Atchoummmmmm

 

Elle était contrariée, la demoiselle, que cette fête tourne toujours au vinaigre ! Comment le Père Noël pouvait il offrir deux fois le même jouet au même enfant se dit elle ? Et comment l’expliquer au petit/grand ? Elle était fatiguée de gérer sans cesse les ratés de Noël ! Si seulement ils connaissaient la vérité, se dit elle, ce serait tellement plus simple ! A ce moment là, une once de sa propre pensée originelle sur la fête de Noël commençait à remonter du plus profond d’elle-même vers la surface. Tout doucement, tout doucement, à petits pas, à petits pas…

 

Capaulie Photographie (172)

 

Au même moment, une amie lui dit que chez elle, on ne parlait pas du Père Noël. Enfin, si mais comme d’une belle histoire, tel celle de Cendrillon ou de La Petite Sirène. Comme un conte fait pour entrer dans le rêve, ensemble, et traverser le dur et froid hiver qui accompagne Noël.

 

Et là, sa pensée originelle (ne pas mentir aux enfants à propos du Père Noël) sorti d’un coup, violement, comme une claque donnée pour réveiller l’enfant et faire naître la maman, responsable d’accorder discours et pensée. Ouf… qu’elle choc se fut pour la demoiselle, très peu sûre d’elle et déconcertée par cette vérité qui éclatait après tant d’année de refoulement.

 

Depuis ce Noël là, ça bouillonne en elle. Elle ne sait toujours pas si elle doit ou pas, dire ou pas la vérité à l’aîné, mentir à nouveau ou pas à sa cadette. Elle se dit d’ailleurs qu’elle est bien bête de ne pas savoir ça ! Elle culpabilise. Elle s’enlise dans cette histoire de choix. Le problème c’est qu’elle n’est pas seule à choisir pour ses enfants. Il y a aussi M. Papa. Lui il ne bouillonne pas. Il ne s’enlise pas. Il y croit et souhaite voir ses enfants y croire à cette histoire là.

 

Même si aujourd’hui, elle sait ce qu’elle souhaite (ce qu’elle a toujours souhaité pour ses enfants mais qu’elle avait occulté dès le premier Noël blanc de son petit/grand), elle doit en discuter avec M. Papa, avancer ses arguments, écouter les siens, négocier et se décider.

Vite car bientôt un autre Noël va arriver !

Vite car elle va devoir se préparer à la réaction de son petit/grand ! « Vous m’avez menti alors que c’est interdit ».

Vite car il va falloir savoir que dire à la petite/petite avant de se faire dépasser par la folie de Noël qui va bientôt déferler dans les rues, les magasins, les écoles et les copains…

 

Alors, elle se prépare la demoiselle, à parler à cœur ouvert avec M. Papa, à lui faire comprendre que pour elle ce Noël là sera nécessairement un Noël autrement. Qu’il sera beau et merveilleux, rempli d’amour et lumière, de partage et de cadeaux mais de personne à personne, dans la vérité, dans la réalité et aussi dans l’émerveillement.

 

Elle se prépare à accueillir les émotions de son petit/grand et même si elle essaie de ne pas le montrer, elle a peur. Peur de ne pas y arriver. Peur de ne pas être à la hauteur. Peur même de laisser faire, de tout lâcher et de laisser repartir se cacher, au plus profond d’elle, sa pensée originelle.

 

A suivre…

 

P1220492

Publié dans Toutes en une

Partager cet article

Repost 0

Fais tourner, fais tourner...le DVD 3

Publié le par Toutes en une

bien

 

 

 

Hier Toutes en Une, Ana, Lil'Pinou et aujourd'hui Pomme Framboise. Voici un nouveau témoignage sur la motricité libre telle qu'elle est montré dans le DVD "La motricité libre, bien dans son corps, bien dans sa tête". Un avis de maman et de future éducatrice de jeunes enfants.

 

Vous souhaitez être le/la prochain/ne à le visionner et vous exprimer? Rendez vous en MP, en attendant bonne lecture!

 

............................................................................................................................................Je

 

Je ne saurais dire exactement quand la motricité libre est entrée dans ma vie. Ce fut un long cheminement, fait de constats et d’observations, de mon expérience de mère et de future professionnelle de la petite enfance.

 

Tout commença avec les remises en questions des conseils et préjugés des générations précédentes mais également de jeunes parents autour de moi sur l’éducation et les attitudes à avoir envers le jeune enfant. La bienveillance de l’enfant m’est apparue comme une évidence et elle a germé doucement en moi. Ce cheminement m’a amené à me poser de nombreuses questions sur l’éducation en général. Mes attitudes de mère ont évolué, petit à petit, ainsi que mes lectures et mes centre d’intérêts. Pour mon 1er enfant, je n’avais pas osé écouter entièrement mon instinct cependant, pour mon 2ème, je savais ce que je voulais ou ne voulais pas .

 

Ainsi à la naissance de ma 2ème, tout à changé et surtout mon regard sur ce petit être vierge de toute expérience. De fil en aiguille, j’en suis arrivée à me questionner sur l’utilité des objets de puériculture, l’aménagement d’un espace pour elle et je suis tombée sur la motricité libre. Cela a été pour moi une révélation. Après des lectures et une vidéo visionnées sur internet, je confirmais mon envie de lui offrir uniquement mes bras, mes écharpes de portage et un espace adapté où je pouvais l'installer tout en l’accompagnant dans ses 1ères découvertes. Je ne sais pas si c’est un hasard mais elle a 6 mois et marche à 4 pattes depuis 1 mois, se met debout depuis 2 semaines. On me dit qu’elle est « impressionnante », « précoce »… Je dirais juste qu’elle a soif de découvrir le monde. Je me suis efforcée de respecter son rythme afin que ses découvertes viennent uniquement d’elle.

 

Je suis également en cours de formation pour devenir éducatrice de jeunes enfants. La motricité libre a été abordée il y a 2 semaines. En effet, j’ai reçu cette vidéo la semaine où l’on abordé le développement moteur de l’enfant de 0 à 18 mois, drôle de coïncidence. Le film était le résumé exact de nos expériences corporelles, nos réflexions et nos observations faites en classe. Cette vidéo reflète le clivage entre les mentalités actuelles et ce dont le jeune enfant a réellement besoin. En effet, nous sommes dans une société de compétition où l’enfant est sans cesse évalué, comparé dès son plus jeune âge, où il doit être plus précoce que le voisin. Cependant cette vidéo démontre que l’enfant a besoin  uniquement de sécurité affective et psychique pour avoir suffisamment confiance en lui pour explorer le monde. Donner confiance en l’enfant lui permettra de comprendre seul, d’explorer seul et ainsi de connaître bien mieux ses capacités motrices. L’enfant n’a guère besoin de produit de puériculture pour lui faire apprendre à se déplacer mais uniquement de la présence et de la bienveillance de l’adulte.

 

Cette vidéo reflète exactement ce pourquoi je suis en formation d’éducatrice de jeunes enfants.

 

PommeFramboise

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>