Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'union fait la force 2, le collectif "pas de bébés à la consigne"

Publié le par Toutes en une


pas-de-bebe-a-la-consigne-greve-728f6.jpgLe collectif "pas de bébés à la consigne"  dont je vous ai déjà parlé ici : link et la : link ou encore la : link vous propose de prendre la parole lors d'un forum 

 

« pour développer des modes d’accueil de qualité de la petite enfance »

 

le 23 mars 2013 à Paris, de 9h à 17h, Salle Hénaff de la Bourse du Travail , 29 bld du Temple (M° République).

 

Parce que nous avons besoin de vous, parents, professionnels, sympathisants des jeunes enfants pour faire remonter au gouvernement la notion de qualité dans l'accueil des jeunes enfants, venez participer à ce Forum link, partagez lévènement autour de vous, suivez les actions/réflexion du collectif sur facebook link ...

 

Parce l'union fait la force, parce que plus nous serons à dire haut et fort que la QUALITE est primordiale dans la question des modes d'accueil des jeunes enfants, plus le gouvernement prendra en compte ce paramètre essentiel. L'ouverture du gouvernement actuel, première en la matière, est l'occasion de se faire entendre et de, peut être, enfin inverser le cour des choses!

 

La encore, le nombre fait la légitimité, la force. Plus nous serons derrière ce collectif, plus l'écoute du gouvernement sera importante. 

 

Le mouvement s'emplifie depuis sa création en 2009, il ne faut rien lâcher, bien au contraire, engageons nous maintenant, pour la petite enfance. 

 

pas_de_bebe_-_Carte_petition.jpg

 

"Ce forum se veut, compte tenu de l’importance des enjeux, un temps d’échanges entre 

professionnel-les et parents, citoyens et élus : 

-  sur notre appréciation concrète des propositions du gouvernement et de la CNAF qui seront 

connues d’ici là ; 

- sur nos propositions pour développer des modes d’accueil de qualité pour les jeunes enfants;

- sur les suites à donner pour porter nos exigences et propositions quant au développement de 

modes d’accueil de qualité des jeunes enfants. 

 

En octobre 2012 Madame Bertinotti, ministre à la famille, a en effet annoncé l’abrogation prochaine 

du décret Morano, que le collectif « Pas de bébés à la consigne » combattait depuis 2010, et son 

remplacement par un autre dispositif.

 

Puis, en novembre, une consultation de 400 parents intitulée « Au tour des parents » a été lancée dans quatre régions par la ministre, et des auditions de divers acteurs et organisations de la petite enfance ont été mises en place. Une restitution de cette consultation est annoncée pour le 16 février 2013.

 

En parallèle, a lieu la préparation d’une nouvelle Convention d’Objectifs et de Gestion (COG) entre la Caisse Nationale des Allocations Familiales (CNAF) et l’Etat, dans laquelle la politique d’accueil des jeunes enfants et les moyens que l’on y accorde occupent une place déterminante. La signature de cette COG entre l’Etat et la CNAF est prévue pour le premier semestre 2013. 

 

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » avait soumis aux candidats à l’élection présidentielle ses

propositions pour une politique d’accueil de la petite enfance digne des enjeux de ce temps 

fondateur de l’enfance et de la jeunesse

 

Lors de la campagne, François Hollande a défendu une priorité forte en direction de la jeunesse et évoqué la perspective d’un service public de la petite enfance. 

 

Le collectif « Pas de bébés à la consigne », à chacune de ces étapes, a fait part de son analyse et 

de ses positions en portant à la connaissance de la ministre et de la CNAF les propositions 

élaborées depuis 2009

 

Le collectif a proposé que la consultation engagée par les pouvoirs publics prenne la forme d’un véritable Grenelle de l’accueil de la petite enfance, associant l’ensemble des acteurs, parents, professionnels, élus, institutions. 

 

Les enjeux d’accueil de la petite enfance justifient en effet d’aller au-delà du cadre de concertation

engagé par le gouvernement (consultation de 400 familles dans quelques régions, appel à 

contribution écrite des acteurs concernés). 

 

Dès maintenant, notez la date ! Soyons nombreuses et nombreux au forum du 23 mars ! " Le collectif

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 289

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--289-.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

L'union fait la force 1, la FNEJE

Publié le par Toutes en une

 

sigleMême si l’histoire nous a montré qu’un Homme seul, mais charismatique tout de même (ce qui n’est pas notre cas à tous n’est ce pas) tel Martin Luther King ou encore Gandhi,  pouvait changer le monde, il n’en demeure pas moins que plus on est, plus notre voix est entendue.

Le groupe est créatif, le groupe est porteur, le groupe transcende et m’emmène là où seule je n’irais pas. Seule, je râle dans mon coin, à plusieurs, j’agis pour le changement. C’est la première raison qui fait que je suis adhérente à la FNEJE (Fédération Nationale des Educateurs de Jeune Enfants) link et que je m’y investis.

La FNEJE est la seule fédération a représenter le métier d’EJE (Educateur de Jeunes Enfants) et à faire entendre la voix des EJE. Par l’intermédiaire de cette fédération, subdivisée en associations locales, les EJE ont la parole. La parole est possible, elle est entendue dans les associations locales puis défendue par la fédération au niveau national.

C’est la deuxième raison qui fait que je suis adhérente à la FNEJE et que je m’y investis.

Plus il y a d’adhérents à la FNEJE et plus la fédération est légitime et pèse dans les décisions gouvernementales. C’est la première raison pour laquelle je vous sollicite pour vous rapprocher de la FNEJE et pour y adhérer. La légitimité de la fédération grandit, entre autre, avec le nombre d’adhérents.

Plus cette fédération est forte, légitime, se fait entendre, est prise au sérieux, plus c’est notre profession qui se fait entendre, est légitime et prise au sérieux ! Quel EJE ne rêve pas de ne plus entendre que son métier consiste à jouer avec les enfants ? Se regrouper et affirmer ses positions, en nombre, c’est aussi rendre visible la réalité de notre profession, au-delà du jeu et des activités ! C’est la deuxième raison pour laquelle je vous sollicite pour vous rapprocher de la FNEJE et pour y adhérer.

 

Que vous soyez EJE ou pas, à temps complet ou temps partiel, en activité ou pas… il y a de la place pour toute personne souhaitant s’engager pour la qualité de l’accueil des jeunes enfants et pour la qualification des accueillants de jeunes enfants.

En ce moment même, où le gouvernement lance une réflexion autour de la petite enfance link en prévoyant d’abroger le décret Morano si décrié par les accueillants petite enfance, la FNEJE nous permet à chacun (e) de dire NON à la quantité de place d’accueil sans réflexion préalable et OUI à la qualité d’accueil.

Rejoignez nous, nous sommes plus fort ensemble, main dans la main, que chacun dans son coin.

Tous ensemble pour un accueil de qualité des jeunes enfants dans notre pays. 

 

Pour en savoir plus sur la FNEJE : http://www.fneje.fr/

Pour adhérer à la FNEJE : http://www.fneje.fr/spip.php?page=adhesion

 

Et vous, êtes vous adhérents? Pourquoi et depuis quand? 

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0