Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En marche pour la vie

Publié le par Toutes en une

9782849210680.jpg"En marche pour la vie

La belle hsitoire de l'apprentissage de la marche. Conseils pour accompagner l'enfant"

Michèle Forestier aux éditions THOT Expert

 

Ce livre commence par un proverbe que j'affectionne particulièrement : "Il n'y a que deux choses que nous puissions transmettre à nos enfants : des racines et des ailes" et présente (portrait et prénom) les bébés qui, au fil des pages, illustrent par leur position les propos de l'auteure. 

 

Un cadre respectueux de l'enfant est posé et ça me plaît. 

 

La 1ère partie évoque les différentes phases du développement psychoMOTEUR (sur le dos, sur le côté, sur le ventre, ramper sur le dos, les roulés/boulés, les déplacements ventraux, la position assise, la position à genoux, la marche) de façon claire et précise, très bien illustrée par les photos des bébés présentés en amont. 

 

La partie suivante s'intéresse cette fois au développement PSYCHOmoteur et aux bienfaits pour l'enfant (confiance en soi, concentration, créativité, indépendance, sécurité, connaissance du corps, meilleure relation parent/enfant) de vivre ces étapes naturellement et librement.

 

La 3ème partie précise la place de l'adulte accompagnant lors des soins quotidiens (toilette, repas, sommeil...) et lors des déplacement de l'enfant. 

 

Enfin la dernière grande partie "remarques et erreurs à éviter" rappelle que "l'idéal est de laisser l'enfant libre d'organiser sa motricité en le mettant à plat au sol" et que "quels que soient les automatismes déjà acquis, un des principes de base est d'installer l'enfant, chaque fois que cela est possible, dans une position qu'il peut quitter seul".  Les schémas et dessins d'enfants au visage triste (car en position inconfortable comme par exemple dans un youpala) ou au visage joyeux (car dans une position respectueuse) sont très explicites et permettent d'éviter les écueils les plus courants. 

 

Le livre se termine par quelques exemples vécus par l'auteure.

 

En somme, un livre parfait sur le sujet et jouissif pour qui, comme moi, aime à essemer le goût de la motricité...libre. 

 

A offrir à chaque couple en attente d'un petit d'Homme.

 

A lire par tous les accueillants de jeunes enfants.

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0

Un livre

Publié le par Toutes en une

9782747032308.jpg

 

"Un livre"

d'Hervé Tullet chez bayard jeunesse

 

Un moyen format, carré, qui interpelle à l'heure du numérique!

 

Un livre "animé" sans pop up ni autres languettes à tirer. Juste, un livre, d'où son titre justement approprié.

Un livre qui libére non seulement  l'imaginaire en le laissant s'élever et gambader à souhait mais aussi la motricité. Toucher, secouer, verser d'un côté puis de l'autre... un livre que l'on peut lire tout en remuant! Excellent! 

Un livre qui nous laisserait croire que l'on tapote la tablette ou le pc, le temps de 28 pages de papier!

Un livre didactique aussi et pourtant amusant:

- se situer dans l'espace "incline le livre vers la gauche"

- manipuler les couleurs primaires et les combiner "clique cinq fois sur le jaune"...

 

mod_article4352555_3.jpg

 

Un livre ennivrant où il se passe tout cela en même temps comme pour rappeler que le livre n'est pas désuet, qu'il est même puissant, qu'il peut être tactile également, à la fois source de plaisir et d'enrichissement.

 

 

tulletunlivre.jpg

Publié dans Il était une fois...

Partager cet article

Repost 0

Les chiffres à toucher de Balthazar

Publié le par Toutes en une

51n1XNW9VhL._SL500_AA300_.jpg

 

 

"Les chiffres à toucher de Balthazar"

de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier chez HATIER jeunesse

 

Ce livre, j'en ai beaucoup entendu parler dans les groupes sur la pédagogie Montessori. Je le voulais, je l'ai eu. Puis, en le feuilletant, j'ai été finalement un peu déçue!

 

Son format carré me semble adapté aux petites mains qui vont, au fil des pages, déambuler sur les chiffres rugueux. 

 

Ses illustrations, de toute beauté, traduisent bien l'importance du beau et du soigné que Maria Montessori voulait à la fois comme une marque de respect envers l'enfant et comme un exemple pour les mener à prendre soin du matériel et d'eux même.

 

Les chiffres rugeux ne sont pas rugueux comme ceux du matériel Montessori en toile Emeri mais assez différenciés d'une page de papier pour amener l'enfant à y glisser son doigt, de haut en bas, me semble t il. Ces chiffres sont néanmoins identiques à ceux du matériel Montessori et ça c'est un bon point. Ils sont placés sur la page de droite, celle qui attire en 1er le regard de l'enfant. C'est à mon sens, une bonne idée dans la mesure ou c'est justement le but de ce livre que d'amener l'enfant à découvrir ces chiffres rugueux. 

 

chiffres-a-toucher-interieur.jpg

 

Toutefois, j'ai de suite été gênée par tout le reste.

 

Par l'histoire qui se déroule de page en page comme une comptine de doigts en doigts et que l'on a, de fait, envie de fredonner ou tout simplement d'écouter pour se laisser bercer. " Voici ma main, elle a cinq doigts, en voilà UN". C'est le 1er détournement!

 

Par l'illustration, non seulement celle de la page de gauche qui emmène l'imaginaire gambader dans un ailleurs peuplé de lapin, de rois et de chapeau... mais aussi celle qui est placée sous le chiffre lui même et qui invite non pas à toucher le chiffre mais à la discussion. Pour l'avoir expérimenté, j'ai dû affronter une pluie de "C'est quoi un ornithorynque?" "Oh les petites souris, elles se tiennent par la queue!" "Moi aussi j'ai un chapeau" et hop et hop et hop : 2° détournement!

 

Arrivée à la fin du livre, j'avais juste envie de découper les pages pour conserver, tout simplement, les chiffres rugueux sur papier blanc! Dommage!

 

Cependant, nombre d'enfants se plaisent à expérimenter les chiffres par ce biais. Je laisse ma petite/petite l'utiliser car elle y prend un grand plaisir et que parallèlement, elle a accès aux chiffres rugueux autrement, dans les règles de l'art, de l'art montessorien j'entends! 

 

Voilà ce que je pense de ce livre là, là, tout de suite, maintenant, avant de commencer une formation Montessori sur les 3/6 ans. Je reviendrais donc tôt ou tard par ici, compléter, infirmer ou confirmer mon sentiment. 

 

Et vous? Vous en dites quoi de ce livre là?

Publié dans Il était une fois...

Partager cet article

Repost 0

Mon goûter

Publié le par Toutes en une

9782361931636.jpg

 

 

« Mon goûter » cherche la petite bête

d’ Annette Tamarkin aux éditions (Les Grandes Personnes)

 

 

« Mon goûter » : une histoire en toute simplicité, des illustrations gaies et épurées.

 

Et pourtant, la couverture, comme une invitation à goûter, titille les papilles et entretient le mystère. Au fil des pages, les sens sont tout émoustillés. Toucher, regarder, chercher la petite bête, un plaisir qui se propage à vitesse grand V.

 

Un livre pop up a parcourir à volonté, même avec les bébés, du fait des formes simples et des couleurs contrastées. 

 

 

318.jpg

Publié dans Il était une fois...

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 287

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--287-.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Noël et la demoiselle 3

Publié le par Toutes en une

Capaulie Photographie (155)La demoiselle pensait que cette histoire de Père qui à Noël était passée et qu'enfin elle était libérée de cette pensée originelle, qui enfouie bien au fond d'elle depuis tant d'année était devenue un poids inconnu d'elle à porter!

 

Et voilà que comme ça, lors d'un repas, le petit/grand en reparla car il venait de réaliser ... le mensonge!

 

Et voilà, elle y était, juste là où elle craignait. 

 

Cette fois, il n'était pas content, le petit/grand!

 

"ça ne se fait pas de mentir"

"alors tu m'as menti à chaque fois quand j'étais petit"

"ça doit pas mentir les parents"...

 

Que dire? La demoiselle ne savait plus. Alors elle lui expliqua, comme elle a pu, qu'avant, elle et M. Papa, ne savaient pas que ça pourrait le blaisser comme ça, qu'ils ont fait comme beaucoup d'autres parents, croyant faire plaisir à leurs enfants en leur laissant croire que le Père Noël existait... 

 

Mais rien ne l'arrêtait!

 

"oui mais c'est pas faire croire ça, c'est mentir".

 

"C'est vrai, lui dit elle, et je m'en excuse. J'ai cru bien faire mais je me suis trompée. M. Papa aussi. On a bien réfléchi depuis et c'est pour ça que l'on ne mentira pas à la petite/petite. On s'excuse de te causer cette déception là".

 

Il avait le regard froid et en même temps cette capacité de chaque enfant de vivre le moment présent. Alors, il se leva, débarassa son assiette et parti jouer avec la petite/petite, comme à leur habitude. 

 

A les regarder, rien n'avait changé. Sauf la conscience de ce petit/grand, qui sait maintenant que parfois, même les parents mentent. 

 

FIN

 

 

 

Publié dans Lili pissenlit

Partager cet article

Repost 0

Noël et la demoiselle 2

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--155-.JPGElle a bien eu lieu cette discussion entre la demoiselle et M. Papa.

 

Un soir comme ça, elle se lança. M. Papa ne comprenait pas trop pourquoi ça lui posait problème comme ça cette histoire là de père qui a Noël… Toutefois, il entendait ses arguments et ça ne le gênait pas plus que ça de changer de le cour de cette histoire là. Elle était libre de dire ou pas, ce qu’elle voudrait et ça lui donnait des ailes à la demoiselle.

 

Finalement elle n’eu pas à se soucier longtemps de la réaction de son petit/grand. Quelques jours plus tard, au fil d’une discussion, entre les hommes de la maison, le petit/grand avouait à M. Papa que le Père Noël n’existait pas !

 

Et voilà, il le savait ! C’était fait ! Elle n’eu pas le temps de se retourner, d’inventer sa façon à elle de lui expliquer, tout en douceur, avec le cœur !

La demoiselle se demandait alors comment son petit/grand, enfin non, son petit, son tout petit avait pris cette nouvelle, pas belle, des parents qui racontent à leurs enfants que les cadeaux tombent du ciel, enfin non, du traîneau du Père Noël !

Alors, le soir au coucher, elle lança une perche pour voir s’il voulait en parler. Il compris de suite ce que la demoiselle, madame sa mère, tentait d’aborder comme sujet et il se mit à rire, rire et encore rire à s’en cacher le nez sous son oreiller ! La demoiselle pas fière d’elle, presque honteuse et surtout mal à l’aise avec cette histoire là, ne comprenait pas ! Trouve t il ça drôle que ses parents lui ai menti ? Ses rires cachent ils une angoisse, une peur, une déception ?

« Quoi ? »

« Dis moi donc »

« Allez dis, pourquoi tu ris ? »

A cela il lui répondit « papa il croyait que le père noël existait » et le voilà reparti à rire de plus belle ! Bref, il le prenait pour un con ! Enfin, non, un naïf, un simple d’esprit parce que si lui le petit/grand (mais petit quand même) le savait, alors M. Papa aurait du le savoir aussi ! Mais voilà, il n’avait pas démenti, il l’avait renvoyé à ses croyances à lui, en lui disant « tu en penses quoi toi ? » puis en ajoutant « ah bon t’es sûr tu crois qu’il n’existe pas ? » .

La demoiselle pris alors le temps de lui expliquer qu’à Noël, pour faire rêver les enfants, on raconte que c’est le Père Noël qui offre des cadeaux. Elle ajoute que certains y croient, d’autres pas. Elle ajouta aussi que M. Papa et elle, la demoiselle, avait choisi de lui raconter à lui cette belle histoire comme une vérité mais qu’aujourd’hui, il pense que ce n’est pas nécessaire. Alors à la petite/petite ils raconteront des histoires de Noël et de Père Noël mais en précisant bien que ce sont des histoires et que le moment venu ce sont les personnes qui s’aiment qui s’offrent des cadeaux, qu’elles soient petites ou qu’elles soient grande, ce jour là, c’est le cœur de chacun qui parle à l’autre.

 

Le petit/grand n’avait pas l’air en colère contre ses parents. Il n’avait pas l’air déçu non plus.

 

Le lendemain, dans la famille, on parla calendrier de l’avent fait maison, fabrication de petits cadeaux par les enfants pour les grands et liste de souhaits à réaliser par les grands pour les enfants. Le petit/grand et la petite/petite prirent plaisir à confectionner des petits dessins, un calendrier, des cocottes en papier. Ils savaient à qui ils les destinaient et la demoiselle les sentaient heureux de participer, heureux d’offrir, heureux finalement de faire de Noël autre chose qu’une réception de cadeaux en masse, Noël autrement.

 

A la suite de ces moments là, la petite/petite faisait bien rire la demoiselle car dès qu’elle croisait le Père Noël (c’est dingue cette faculté de se décupler qu’il possède !) elle disait : « y’a un monsieur là-dessous », « y’a un monsieur qui s’est déguisé en Père Noël »… D’ailleurs, ils lui faisaient peur ces monsieur déguisés ! Elle baissait le nez et s’éloignait dès qu’ils apparaissaient !

 

Voilà comment dans cette famille, l’histoire du Père Noël a évoluer, du mythe à la réalité, du mensonge à l’honnêteté, du faux au vrai, vers la simplicité de partager un bon repas avec ceux que l’on aime, vers le plaisir d’offrir de sont temps, de son art pour célébrer l’amour et l’altérité.

Publié dans Lili pissenlit

Partager cet article

Repost 0

"Chanter de tout son corps" 2

Publié le par Toutes en une

tambour-cheveaux.jpgJ'ai eu l'immense joie de vivre à nouveau cette expérience là, du corps et de la voix, comme un tout à penser et à explorer.

 

Dans un cadre toujours aussi beau, porteur et libérateur, enchanteur : l'Enchantier!

 

Accompagnée de personnes toujours aussi bienveillantes et cohérentes dans leurs propositions de travail. 

 

Une étape de plus, pour moi, sur le chemin de la découverte de mon corps/voix.

 

Cette fois ci, le travail sur le corps et la voix s'alternait plusieurs fois au sein d'une même journée. Des allers/retours entre l'intérieur de soi et la voix qui s'en échappe. Un travail douloureux encore et parfois mais nécessaire pour me sentir, à l'avenir, raccordée, unifiée.

 

Des notions d'anatomie, des étirements, de la relaxation... pour détendre, annuler des tensions; pour libérer la voix, l'offrir tel un joyau aux autres et à soi. 

 

Un stage qui favorise le cheminement intérieur, la libération des émotions, l'acceptation de ce que nous ressentons et la force d'entrer dans  mouvement d'évolution, de mutation.

Un temps, hors du temps, pour aller à la rencontre de soi.

Un travail hors du commun.

Une expérience de l'humain.

Encore et toujours, un stage porté par l'amour du vivant.

Un stage unifiant.

 

Je renouvelle donc ici mes plus grands remerciements à Marie et Charly et je ne peux que vous encourager à y participer.

 

Pour tenter l'expérience, c'est par ici : http://lacompagniequivanupieds.blogspot.fr/2012/11/2eme-stage-chanter-de-tout-son-corps.html

 

Envie d'un cadre enchanteur, entre nature et culture? C'est par là :http://lenchantie.blogspot.fr/

 

 

La-robiniere.jpg

Publié dans Capaulie

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 284

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--284-.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0

Capaulie Photographie 283

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--283-.JPG

Publié dans Capaulie Photographie

Partager cet article

Repost 0