Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le Transat

Publié le par Toutes en une

Le Transat


Le transat peut être utilisé ponctuellement,

Sur le temps de repas:

  •  soit pour donner les premiers repas solides au bébé qui n’est pas encore en mesure d’être installé dans la chaise haute parce qu’il ne sait pas s’asseoir tout seul

  • Soit pour quelques minutes de digestion après le repas, notamment  pour ceux qui ont des soucis de reflux

Mais aussi : le temps pour l’adulte d’aller aux toilettes par exemple, le temps du repas des grands pour que le bébé participe à la vie familiale…


Toutefois son utilisation a des limites à respecter car dans le transat :

Le bébé se fatigue


Tout le poids du haut du corps tombe sur sa colonne vertébrale, pas encore assez forte et musclée pour soutenir tout ce poids un long moment. Cela peut alors créer des tensions. Pour cette raison l’utilisation du transat est déconseillée au-delà d’une trentaine de minutes d’affilée.  La meilleure position pour le bébé est le plat dos (absence de tension, le poids du corps est réparti, le dos et la tête sont des appuis larges et surs).


Le bébé ne peut se mouvoir en liberté


Une fois installé dans le transat, le bébé ne peut pas vraiment bouger ses bras, ses jambes, sa tête, sont tronc comme il l’entend. Il ne peut alors découvrir, sentir, gouter, toucher les parties de son corps, principale activité du bébé à cet âge. De trop longs moments dans le transat le privent alors de toutes ces expériences.

Il ne peut pas non plus saisir les jouets qui l’entourent ce qui peut être frustrant et amener de l’inconfort au bébé. Il est alors dépendant de l’adulte, le seul à pouvoir lui redonner son jouet. Sa curiosité, son envie de découvrir est freinée. Un bébé peu enclin à expérimenter sera renforcé dans sa passivité s’il est trop souvent installer dans le transat.

 

Pour accompagner l’enfant dans le libre développement de sa motricité, la meilleure position est le plat dos, sur un sol ferme, laissant le bébé libre de ses mouvements et explorations.


Le bébé peut se mettre en danger


Lorsqu’il grandit et a de plus en plus envie de saisir les jouets qui l’entourent ou bien de se dégager du transat pour aller explorer le monde, il risque de tomber face contre terre, le transat sur le dos, voir basculer sur le côté… Pour éviter cela, veiller à ce que le harnais soit bien attaché, le transat posé au sol et à ne pas dépasser le poids maxi autorisé de 9kg. Soyez également vigilant car certains bébés sont capables de faire basculer le transat bien avant le poids de 9 kg atteint.

De plus, pour les bébés ayant déjà une petite déformation de la tête, elle risque d’être accentuée par les longs passages dans le transat ou la tête reste dans une seule et même position.


Le bébé peut devenir dépendant aux artifices du transat (balancelle, vibration…)


Si lorsque le bébé pleure ou manifeste une émotion, le transat est mis en mode balancement, vibration, massage… une dépendance peut s’installer, le bébé recherchant et ayant besoin de cet artifice pour se calmer…

Le vibrage, massage, balancement automatique du transat constitue une réponse mécanique, en dehors d’une relation et d’une présence humaine (bras, odeur, chaleur, parole…) à la demande du bébé, qui est avant tout, dans les premiers mois de vie, une demande de relation. 

Dans cet usage, le transat devient un objet qui met à distance à un moment où le bébé a besoin de proximité.

 

Ecrit réalisé par dans le cadre du travail de réflexion mené sur la motricité libre au sein de la crèche familiale dans laquelle je travaille actuellement, en 2013.

 

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0

Quel jouet choisir de 18 mois à 3 ans?

Publié le par Toutes en une

 

 

        Quel jouet choisir de 18 mois à 3 ans?

 

 

Qui est l’enfant de cet âge ?

 

 

C'est la période où l'enfant passe du stade de bébé au stade de petit garçon ou petite fille. Sa croissance se ralentit un peu, par contre ses possibilités d'action s'étendent. Il sait marcher, il apprend à courir, sauter, escalader... Il est capable de tenir un crayon pour dessiner, sa cuillère pour manger, tenir un livre entre ses mains pour le regarder… Sa curiosité se développe, il expérimente son environnement, il est maintenant plus dans le touché que dans l'oralité, comme précédemment. Son imaginaire, lui aussi, va prendre une place grandissante. Il s'invente des histoires, des scénarios de jeux, il fait semblant...


C'est aussi une période où l'enfant va s'affirmer de plus en plus,  en tant que personne avec ses goûts, ses désirs... C’est ce que l’on appelle la période d’opposition. Ce chemin commence avec le « non », qui est sa première affirmation de lui-même, différent des autres, différent de sa mère... Il dit « non » puis  « tout seul », « moi »... Par la suite, il continuera à chercher de s’affirmer  en essayant de maîtriser le monde : les autres (adultes et enfants) et son environnement (par le déplacement et par la réalisation d'activités qu'il recommence inlassablement).


C'est également le début du langage, qui va lui conférer plus de force et lui permettre de communiquer de façon plus égalitaire avec les adultes.  Il parle aussi bien aux objets qu'aux personnes. C’est un vrai plaisir qu'il prend à crier, chanter, parler. Au début il ne dira que quelques mots, sans lien, puis des petites phrases de deux à trois mots, pour enfin, vers ses trois ans, être un vrai interlocuteur capable de s'exprimer et de se faire comprendre.

 

Si au début de cette période les jeux sont les mêmes pour tous, après trois ans, les jeux se différencient sexuellement. Chacun s’identifiant un peu plus aux activités types de son sexe.

 

Concernant les jeux de cette large période, qui va de 18 mois à 3 ans environs, on peut proposer quatre grands thèmes que sont :

 

  • Les jeux et jouets

 

  • Les activités manuelles et d’éveil

 

  • Les livres

 

  • La musique

 

On retrouve tout au long de leur évolution ces quatre thèmes, toutefois leur façon de les aborder va se modifier au fur et à mesure qu'ils grandissent.

 

 

Les jeux et jouets

 

 

Dans un premier temps :

 

  • Les jouets à tirer et à pousser du type : chenille, petit chien,...
  • Les téléphones
  • Les camions porteurs où les enfants peuvent s'asseoir et se déplacer en poussant des pieds
  • Les jeux de transvasements (passer d’un récipient à l’autre : des marrons, des couvercles, du sable, des cailloux, de l’eau…)
  • Les jeux d'encastrement : boîte à formes, premier puzzle…
  • La vaisselle, telle qu’une petite cuillère, un Tupperware, une casserole...
  • Les cubes à empiler
  • La première poupée (petite, souple, douce…)
  • Les premières voitures

 

Par la suite :

 

  • Les perles à enfiler
  • Les colorédos
  • Les abaques
  • Les briques de construction : mégablock…
  • Les puzzles
  • La ferme
  • La dînette avec la cuisine, le four, l’évier...
  • Le garage avec les voitures
  • Le train avec ses rails à monter
  • La poupée (plus grande, plus dessinée avec son berceau, sa chaise  haute, sa table à langer... pour pouvoir s’en occuper comme d'un vrai bébé, l'habiller, lui donner à manger, lui mettre une couche...
  • Les premiers jeux de société : loto...

 

 

Si au départ l’enfant joue essentiellement avec le jouet, n’importe où, en grandissant, il affectionne les coins avec tout le matériel qui entoure le jeu en lui-même.

 

 

 

Les activités manuelles

 

Dans un premier temps : la manipulation.

 

  • La pâte à sel
  • Les jeux d'eau : pot  de yaourt, passoire, gant, éponge, bébé... dans l'évier,  la baignoire, une cuvette...
  • Le sable
  • La brisure de riz, dans une cuvette, un drap...
  • Les premiers dessins : plus faciles avec des blocs de cire rectangulaires qui permettent de laisser une trace quel que soit le sens utilisé, les feutres qui laissent également facilement une trace, ensuite pastels, craie, petits crayons de couleurs…

 

Dans un second temps : la création.

 

  • Pâte à modeler : avec un rouleau à pâtisserie, un petit couteau à beurre, une fourchette, des emporte-pièce...
  • La peinture : un avec un pinceau, des éponges (découper des formes : un triangle, un carré, un rond, dans une éponge de vaisselle classique), une plume, un coton tige…
  • Les tampons encreurs (à acheter ou bien à fabriquer en faisant des animaux en pâte à sel)

 

 

Quand ils sont plus grands et qu’ils maîtrisent mieux leurs mains (vers la fin de l’accueil à la crèche) :

 

  • Les premières activités de bricolage, par exemple : coller des morceaux de laine, de papier crépon, de coton, de feuilles à l’automne...

 

 

Les livres

 

Au tout début :

 

On préfèrera des livres petits, cartonnés, avec peu de texte, sur le thème de la vie  quotidienne ou encore des imagiers.

 

En grandissant :

 

On leur proposera des livres plus souples, de tailles variées, avec une ou deux phrases par page et une histoire plus complexe, sur les thèmes suivants : les animaux, le quotidien, les métiers, la séparation, les parents... tout ce qui touche à l’univers quotidien de l’enfant.

 

Les livres peuvent être laissés à la disposition des enfants, dans un endroit repérable où ils seront bien rangés et où l'enfant pour aller les regarder lorsqu'il le souhaitera.

 

Il est toutefois important de lire les livres aux enfants, à leur demande, pour faire revenir le calme après un moment d'excitation, pour répondre à un questionnement de l'enfant, pour partager un moment de plaisir.

 

Ce doit être un moment chaleureux, intime, où l’on est bien installé, comme dans un cocon.

 

Ce peut être aussi l'occasion, de temps en temps, de discuter autour du livre, de son histoire pour favoriser la communication avec l’enfant. On peut parler du ressenti de l’histoire ou essayer d’en réinventer une avec les plus grands…

 

 

La musique

 

 

La manipulation des instruments :

 

Il est important de laisser les enfants manipuler librement les instruments. Il n'y a pas une seule façon de faire de la musique. Chaque enfant peut trouver sa manière de manipuler l'instrument et d'émettre des sons. Les instruments principalement utilisés avec les petits : le xylophone, les maracas, le bâton de pluie, les clochettes, les tambourins... A acheter ou bien à fabriquer soi-même.

 

Chanter des comptines :

 

« Bateau sur l'eau », « Cinq sous », « A Paris »... Les petits apprécient beaucoup les chansons courtes et rythmées, avec des gestes.

 Un peu plus tard, ils aimeront tout autant, les chansons plus longues, qui racontent des histoires, par exemple : « Quand Fanny était un bébé », « La boîte à outils »… Ils aiment également les chansons avec des rimes et des mots rigolos : « Dans le cirque Pezzone »…

 

Ecouter de la musique:

 

De la musique classique, pour se relaxer, les musiques du monde pour danser...

 Il est aussi intéressant d'écouter la musique dans la vie quotidienne : un oiseau qui chante, l'eau qui bout dans la casserole, le doigt mouillé sur un verre... Nous pouvons amener les enfants vers une écoute plus grande du quotidien et du silence. Quand ils sont plus grands, ils aiment  écouter des cassettes dans leur magnétophone et chanter à l’aide d’un micro.

 

 

Ecrit réalisé dans le cadre d’une formation destinée aux assistantes parentales, à la demande de la responsable du Relai d'Assistantes Parentales en 2006.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0

Quel jouet choisir la première année ?

Publié le par Toutes en une

 

Quel jouet choisir la première année ?

 

Il est important de réfléchir à cette question en termes de sécurité ET de pédagogie.

 

La sécurité

 

Les jouets ne doivent mettre en danger ni la santé ni le corps de l’enfant. Les enfants sont vulnérables du fait que leur épiderme est plus perméable que celui d’un adulte, leurs poumons immatures et leur système immunitaire et nerveux en pleine formation. Or ils sont exposés quotidiennement à de nombreuses substances toxiques qui, même à faible dose, peuvent porter atteinte à leur développement (allergies, cancer, stérilité…)

Autres sources de danger pour l’enfant : des parties du jouet qui se détachent et peuvent être avalées, mauvaise finition qui peuvent entailler la peau de l’enfant…

Conseils généraux pour éviter ces dangers:

  • Eviter les jouets parfumés.

  • Préférer le label Oeko-Tex qui garantit des textiles sans substances toxiques.

  • Débarrasser les jouets neufs de leur emballage et les laisser s’aérer au moins deux jours avant de les donner à l’enfant. Les COV (Composés Organiques Volatils) peuvent ainsi s’évacuer.

  • Laver les jouets neufs en tissu avant utilisation.

  • Choisir des jouets en bois brut non vernis ou décorés avec des peintures non toxiques et résistants à la salive.

  • Privilégier les indications sans « sans PVC », « sans BPA », « sans Phtalates » sur les jouets en plastique.

  • Préférer les produits avec des colorants alimentaires naturels (pâte à modeler, peinture…)

  • Eviter les contrefaçons, fabrications type « made in China » qui ne respectent pas toujours les normes de sécurité en vigueurs en France et en Europe.

  • Attention aux labels ! Le label CE, par exemple, est apposé par le fabriquant lui-même ! Le label NF «  est une marque collective de certification. Elle garantit la qualité et la sécurité des produits et services certifiés. La marque NF garantit non seulement la conformité aux normes en vigueur, mais aussi à des critères de qualité supplémentaires correspondant aux besoins des consommateurs. »

     

    Source : wecf.eu

 

 

La pédagogie

 

 

« Très tôt, l’enfant utilise le toucher comme moyen de relation avec ce qui l’entoure. Longtemps la reconnaissance se fait par la bouche ; mais très vite la main touche, palpe, cherche. Quelques éléments autour de l’enfant peuvent favoriser cette recherche »

 

 

1) Les critères de choix

 

Pour choisir un jouet adapté aux plus jeunes, plusieurs critères sont à prendre en compte :

 

La forme

Privilégier :

- les jouets/objets minces et pouvant se saisir facilement par des petites mains

- les jouets/objets en « relief »

Eviter :

- ce qui est rond et va se mettre à rouler dès que l’enfant tentera de l’attraper

- les jouets/objets plats que l’enfant aura du mal à séparer du sol

- les blocs car ils ne donnent pas à l’enfant la possibilité de les saisir comme les jouets ayant une partie plus fine et plus longue qu’une autre, par ex : les jambes de la girafe Sophie.

 

La surface

Varier les différents types de surface : lisse, ondulée, en gruyère… car cela offre une source importante de stimuli tactiles.

 

Le poids

Entre 5 à 20g pour les nourrissons puis progressivement de plus en plus lourd.

 

La taille

Des petits objets pour les nourrissons puis progressivement de plus en plus grand. Veiller à ce que l’objet, ou au moins une partie de celui-ci, puisse être saisit par une toute petite main.

 

La matière

Elle influe sur la forme de l’activité : 1 chiffon sera froissé, tiraillé, d’autres objets seront grattés, tâtés, pressés… Les objets durs seront frappés sur le sol, le mur… d’où la nécessité de varier les matières.

 

La variété

Elle est importante car elle permet une multitude d’activités, de découvertes, expériences ET permet à l’enfant de faire un choix, de susciter le désir et donc les efforts nécessaires à la satisfaction de ce désir !

 

2) Attention aux stimuli spéciaux

 

 

« A ce stade, c’est la couleur de l’objet, sa taille, sa forme, qui éveillent l’intérêt. Ensuite, c’est le souvenir des expériences acquises lors de la manipulation qui le rend attirant pour l’enfant »

 


Attention aux objets avec des « stimuli spéciaux » sensés éveiller bébé comme :

  • les sons musicaux émis par un hochet secoué, un animal en plastique pressé…

  • les mouvements amplifiés comme ceux du culbuto qui continue à bouger même lorsque l’enfant ne le touche plus ou encore le chien à tirer qui remue la queue sous l’effet de la rotation de la roue.

Ces stimuli spéciaux suscitent l’intérêt de l’enfant mais il en découle une activité moins variée, moins riche. Les stimuli interpellent l’enfant et le détournent de son activité initiale, voir la stoppent. L’attention est furtive.

 

 

« C’est le cas du culbuto qui fait naître régulièrement chez l’enfant une attention concentrée mais peu durable, l’enfant ne sait pas quoi faire avec »

 

 

3) Quelques exemples à titre indicatif

 

 

Dans la mesure où chaque enfant est différent et unique et se développe à son rythme, les données en âge ne sont qu’une indication. Seule l’observation de l’enfant peut renseigner sur le « bon » jouet/objet à proposer.

Le choix est rendu difficile par l’industrie actuelle. Si le choix est dense, il ne répond pas forcément aux exigences pédagogiques et de sécurité. On peut cependant largement piocher dans les objets usuels n’ayant pas à la base une fonction de jouet : tels que écumoires, cuillères en bois, moule à glaçons souple, bouteille d’eau vidées de leur contenu et remplies d’éléments naturels, de perles, plumes… (penser à coller le bouchon au pistolet à colle)

 

3/6 mois

 

-petits carrés de tissus colorés (taille d’un mouchoir en tissu)

-hochets légers et silencieux

-personnages / animaux avec longues pattes

-bracelets, anneaux fins…

L’intérêt de ces jouets/objets est qu’ils sont légers, souples, longilignes, faciles à saisir, dépasse la main donc peuvent être vus et saisis  à différents endroits par le bébé.

 

6/9 mois

 

-anneaux plus gros

-girafe Sophie

-petites corbeilles à trous, légères

-moules pour faire des pâtés, porte savon…

-cuvettes, sceaux de tailles différentes

L’intérêt de ces jouets/objets est multiple. Ils sont intéressants :

  • de par leur facilité à être saisit,

  • du fait qu’ils proposent un plein et un creux,

  • parce que l’enfant peut y mettre quelque chose dedans.

 

9/12 mois

 

-récipients de toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les matières

-hochets grelots

-balles de tailles différentes et de textures/surfaces différentes

-couvercle type petits pots de tailles différentes / bouchons plastiques de bouteille de lait…

-le matelas d’eau (prendre un matelas pneumatique d’enfant, le remplir d’eau à moitié et souder à chaud la valve de fermeture pour éviter toute inondation) 


12/15 mois

 

-les même encore… plus jouets à tirer, à pousser…

-balles de ping-pong (colorées)

-manipulation sur drap ou dans une bassine au sol de brisure de riz, semoule, sable, eau…

-tirelire (boîte de lait avec couvercle ajourés pour y faire passer des couvercles de petits pots par ex)

-abaques

 

A tout âge

 

-bulles de savon

-couverture de survie

-plumes

-livres (petits, légers, en carton, simples, représentant le quotidien de l’enfant, des objets, des animaux…)

 

 

Les peluches peuvent être utilisées comme objets câlin. Certains aiment, d’autres pas. En termes d’activité et d’éveil, elles sont souvent inutiles et encombrantes.

 

 

« L’observation statistique a montré par ailleurs que dans un groupe d’enfant en activité libre de manière habituelle, les objets suscitant l’activité de plus longue durée sans que l’enfant en détourne son regard vers autre chose étaient : de 3 à 6 mois : les tissus colorés ; de 6 à 9 mois : les seaux, récipients et objets creux ; de 9 à 12 mois : les balles et les seaux. La plupart de ces jouets sont silencieux, alors qu’on croit communément que les bébés sont attirés par tout ce qui fait du bruit… attirés peut-être, mais souvent ils en ont un peu peur, surtout quand ils ne comprennent pas d’où vient le bruit. Les enfants ne les choisissent pas spontanément. Ce sont souvent les adultes qui les utilisent pour faire rire le bébé, un peu comme quand ils jouent à le chatouiller. En faisant cela, ils l’excitent parfois plus qu’ils ne lui font réellement plaisir. En revanche, les enfants aiment CREER des bruits : en frappant les objets sur le sol, sur des surfaces différentes, l’un contre l’autre, etc… »

 

 

4) l’accompagnement de l’adulte

 

 

« Ce n’est pas posséder des jeux qui importe, c’est les mettre entre nous qui les rend féconds »

 

 

Le premier jouet du nourrisson c’est son corps. Il va découvrir ses mains, ses pieds… et essayer, petit à petit, de se mouvoir…

Ensuite, ne lui mettez pas tous les jouets/objets à la fois. C’est grâce à l’observation de ce qu’il en fait et ses capacités que vous pourrez ajuster vos propositions et ajouter progressivement d’autres objets/jouets.

Les disposer autour de lui, sur le tapis, ni trop près, ni trop loin pour susciter son intérêt et favoriser sa réussite.

 

« De nombreux spécialistes estiment que le fait de choisir [un jouet] et l’effort réalisé pour [l’] atteindre favorisent le développement de ses capacités intellectuelles et de sa volonté »

 

Lorsqu’il se déplace, il est important de veiller à ce que les jeux soient remis en ordre. Le coffre à jouets n’est probablement pas un bon système, car les objets s’y trouvent en désordre. Une présentation cohérente et ordonnée permet à l’enfant de se construire des repères dans l’espace et de faire un choix volontaire en fonction de ce qu’il voit. Cela favorisera également, de façon inconsciente, sa capacité à ranger lorsqu’il sera plus grand.

Il est également important de proposer à l’enfant des moments de jeux ensemble par le biais de comptines par exemple. Chanter, discuter, danser, écouter de la musique…

 

« Jouer à deux, c’est prendre du bon temps ensemble autrement que par la parole, l’amour et la nutrition. »

 

 

Bibliographie

 

  • Anna Tardos, psychologue, « La sélection des jouets du point de vue pédagogique » conférence donnée devant les pédiatres de crèches et pouponnières en Hongrie (1965)

     

  • Chantal de Truchis, « L’éveil de votre enfant, le tout-petit au quotidien », Albin Michel,1996.

     

     

  • Pascal Deru, « Le jeu vous va si bien ! », éditions Le souffle d’or, 2006.

     

  • Catherine Dumonteil-Kremer, « Jouons ensemble…autrement », la plage éditeur, 2007.

     

     

  • Jean Epstein et Chloé Radiguet, « L’explorateur nu, plaisir du jeu, découverte du monde », éditions universitaires, 1997.

  •  

Ecrit réalisé dans le cadre de la crèche familiale où je travaille actuellement, à destination des assistantes maternelles dont je suis référente et que j'accompagne dans leur professionnalisation, à partir des supports cités en bibliographie en 2014. 

Publié dans Hélix

Partager cet article

Repost 0