Les chiffres à toucher de Balthazar

Publié le par Toutes en une

51n1XNW9VhL._SL500_AA300_.jpg

 

 

"Les chiffres à toucher de Balthazar"

de Marie-Hélène Place et Caroline Fontaine-Riquier chez HATIER jeunesse

 

Ce livre, j'en ai beaucoup entendu parler dans les groupes sur la pédagogie Montessori. Je le voulais, je l'ai eu. Puis, en le feuilletant, j'ai été finalement un peu déçue!

 

Son format carré me semble adapté aux petites mains qui vont, au fil des pages, déambuler sur les chiffres rugueux. 

 

Ses illustrations, de toute beauté, traduisent bien l'importance du beau et du soigné que Maria Montessori voulait à la fois comme une marque de respect envers l'enfant et comme un exemple pour les mener à prendre soin du matériel et d'eux même.

 

Les chiffres rugeux ne sont pas rugueux comme ceux du matériel Montessori en toile Emeri mais assez différenciés d'une page de papier pour amener l'enfant à y glisser son doigt, de haut en bas, me semble t il. Ces chiffres sont néanmoins identiques à ceux du matériel Montessori et ça c'est un bon point. Ils sont placés sur la page de droite, celle qui attire en 1er le regard de l'enfant. C'est à mon sens, une bonne idée dans la mesure ou c'est justement le but de ce livre que d'amener l'enfant à découvrir ces chiffres rugueux. 

 

chiffres-a-toucher-interieur.jpg

 

Toutefois, j'ai de suite été gênée par tout le reste.

 

Par l'histoire qui se déroule de page en page comme une comptine de doigts en doigts et que l'on a, de fait, envie de fredonner ou tout simplement d'écouter pour se laisser bercer. " Voici ma main, elle a cinq doigts, en voilà UN". C'est le 1er détournement!

 

Par l'illustration, non seulement celle de la page de gauche qui emmène l'imaginaire gambader dans un ailleurs peuplé de lapin, de rois et de chapeau... mais aussi celle qui est placée sous le chiffre lui même et qui invite non pas à toucher le chiffre mais à la discussion. Pour l'avoir expérimenté, j'ai dû affronter une pluie de "C'est quoi un ornithorynque?" "Oh les petites souris, elles se tiennent par la queue!" "Moi aussi j'ai un chapeau" et hop et hop et hop : 2° détournement!

 

Arrivée à la fin du livre, j'avais juste envie de découper les pages pour conserver, tout simplement, les chiffres rugueux sur papier blanc! Dommage!

 

Cependant, nombre d'enfants se plaisent à expérimenter les chiffres par ce biais. Je laisse ma petite/petite l'utiliser car elle y prend un grand plaisir et que parallèlement, elle a accès aux chiffres rugueux autrement, dans les règles de l'art, de l'art montessorien j'entends! 

 

Voilà ce que je pense de ce livre là, là, tout de suite, maintenant, avant de commencer une formation Montessori sur les 3/6 ans. Je reviendrais donc tôt ou tard par ici, compléter, infirmer ou confirmer mon sentiment. 

 

Et vous? Vous en dites quoi de ce livre là?

Publié dans Il était une fois...

Commenter cet article