Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

10 articles avec les yeux grand ouverts!

Charly et Sarana

Publié le par Toutes en une

Sarana-dec2013--76-.JPG

 

Charly, c'est mon ami... mais aussi, un compositeur, chanteur, "professeur" et musicien émérite!

 

Sarana, c'est l'héroïne féminine du fabuleux conte musical pour enfants: " les aventures de Sarana".

 

L'histoire de Sarana est toute en douceur et en musicalité. Dès la première note de musique, une sensation de bien être nous envahit... Dès les premiers mots de Charly, un sentiment de beinveillance se pose dans la salle... C'est un spectacle qui évolue d'une fois sur l'autre, fonction du public, des émotions vécues, des sensations ressenties... C'est un spectacle vivant, en mouvance ... comme les enfants.

 

Sarana-dec2013--23-.JPG

 

C'est simple mais c'est beau, à voir et à entendre. Les instruments sont variés, gais et d'une sonorité claire et enjouée, l'attention est de suite happée. La guitare, quant à elle, animée merveilleusement par les doigts agiles de Charly, envoute à chaque refrain et donne de suite envie à tous de taper dans les mains...

 

Sarana-dec2013--63-.JPG

 

Le refrain est envoutant "ah ah Sarana... Sarana na djou kambo..." et reste imprimé pour longtemps. Il a comme un goût de bonbon, de douceur, de poésie... on a envie de le fredonner, juste pour le plaisir de l'entendre résonner!

 

Sarana-dec2013--45-.JPG

 

Les ambiances sont colorées et intimistes. Un spectacle à portée de mains, à hauteur d'enfants!

 

Sarana-dec2013--81-.JPG

 

Sarana c'est ça, Charly qui y met tout son coeur et nous les spectateurs qui ressentons du plaisir et du bonheur!

 

Surtout, ne vous en privez pas!

 

Sarana-dec2013--59-.JPG

 

Un petit extrait vidéo sympa mais qui ne vaut pas le fait de VIVRE ce spectacle là:

 


 

 

Pour retrouver Charly, c'est par ici : http://lacompagniequivanupieds.blogspot.fr/

 

Pour retrouver Sarana, c'est par là : http://lesaventuresdesarana.blogspot.fr/

 

Sarana-dec2013--82-.JPG

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Fais tourner, fais tourner...le DVD 4

Publié le par Toutes en une

bienLe DVD a repris son voyage et nous livre ce nouveau et très beau témoignage de Bellinda.

 

Si comme elle, vous souhaitez visionner le DVD puis écrire un article à son sujet qui sera ensuite publié sur le blog, dans la rubrique "Les yeux grands ouverts", contactez moi via la messagerie du blog ou via facebook . Bonne lecture et place aux échanges sur la motricité libre.

........................................................................................................................

"Maman de 2 grands garçons de 14 et 11 ans, ce film (et des tas d’autres choses !...), me donne des regrets sur ma pratique avec eux…  Parfois, j’aimerai tellement pouvoir revenir en arrière. Mais finalement, cela changerait-il grand-chose ? Je ne suis pas sûre ! En effet, en tant que parents, on est si peu informé des choses « bonnes » pour nos enfants. Dans mon cas, pas de famille proche, pas d’assistante maternelle formée aux dernières méthodes, alors je me suis accrochée à certain magazines et surtout à mon instinct de maman poule ! Amour et bienveillance ont bercé mes enfants, mais pas la motricité libre… Et puis, la passion de ces petits êtres a pris le dessus sur tous mes autres centres d’intérêts et lorsque mon p’tit dernier a eu 4 ans, je suis devenue ass mat. C’était une évidence ! Je savais enfin quel métier je voulais faire ! Ou plutôt, j’osais démissionner de mon poste d’assistante de direction pour me lancer dans un nouveau projet…

Cela fait 6 ans que j’ai la joie et le bonheur d’accueillir des p’tits bouts. Chaque jour je me pose des questions, me remets en cause, me documente (vive internet et notamment le blog de « toute en une » !), je lis beaucoup (Montessori, Pickler, PEP’S…), bref je m’auto forme !!!

Comment la motricité libre est entrée dans ma maison ?

Dès la deuxièmes année de mon activité, car j’ai eu la chance de rencontrer une psychomotricienne, qui aurait pu être celle du film ! Alors, j’ai retenu cette phrase qui ne me quitte jamais « On ne met pas un enfant dans une position qu’il ne maitrise pas ».

Et encore plus, il y a 2 ans, grâce à la maman d’un petit que je garde  qui est EJE (merci Hélène !) et qui  m’a fait découvrir Emmi PICKLER. J’ai tout de suite adhérée ! Depuis, plus de chaise haute, plus de parc (même si je n’étais pas une adepte), le transat à toute petite dose, peu de jouets à piles (en plus c’est écolo !)… Une nouvelle organisation, des propositions de jeux différentes, inspirés notamment de Maria MONTESSORI. Beaucoup d’inspiration aussi dans mes recherches sur internet et récemment réception du DVD « Bien dans son corps bien dans sa tête – la motricité libre ». Juste un regret « C’est déjà fini ! ». Trop court le DVD !

Ce film m’a conforté dans ma pratique, dans ma vision du tout petit. Observer, garder l’œil, apporter à l’enfant une sécurité physique et affective, le laisser librement évoluer à son rythme, respecter ses envies, ses besoins, ne pas faire à sa place, être là, l’encourager à explorer, à expérimenter, l’aider quand il a besoin… c’est tout cela la motricité libre et… pieds nus c’est encore mieux !!!

C’est par et grâce à mon métier que ma vision a changé, que je me suis posée de nombreuses questions, le cheminement est long. Mais j’ai su m’entourer de personnes passionnées et de lectures riches et pleines de bienveillance envers les enfants. Alors aujourd’hui, je fais de mon mieux pour informer les parents des enfants que je garde sur ma pratique. Je leur transmets mes connaissances, qu’ils appliquent ou non, mais au moins ils savent. Mais je ne porte aucun jugement, chaque parent élève son enfant librement avec son cœur.

D’ailleurs, comment pourrions-nous faire pour que les parents ne soient pas seuls ? Ou face à certains magazines (voir entourage proche) qui ne sont là que pour leur donner envie d’acheter LE matériel de puériculture dernier cri, le top du top. L’objet totalement inutile, mais si chic !... Mais là, c’est un autre débat !...

Merci à toi « Toute en une », pour ce partage et pour ton blog si riche, tes articles magnifiques,  une vrai mine de trésors.

Partager cet article

Repost 0

Fais tourner, fais tourner...le DVD 3

Publié le par Toutes en une

bien

 

 

 

Hier Toutes en Une, Ana, Lil'Pinou et aujourd'hui Pomme Framboise. Voici un nouveau témoignage sur la motricité libre telle qu'elle est montré dans le DVD "La motricité libre, bien dans son corps, bien dans sa tête". Un avis de maman et de future éducatrice de jeunes enfants.

 

Vous souhaitez être le/la prochain/ne à le visionner et vous exprimer? Rendez vous en MP, en attendant bonne lecture!

 

............................................................................................................................................Je

 

Je ne saurais dire exactement quand la motricité libre est entrée dans ma vie. Ce fut un long cheminement, fait de constats et d’observations, de mon expérience de mère et de future professionnelle de la petite enfance.

 

Tout commença avec les remises en questions des conseils et préjugés des générations précédentes mais également de jeunes parents autour de moi sur l’éducation et les attitudes à avoir envers le jeune enfant. La bienveillance de l’enfant m’est apparue comme une évidence et elle a germé doucement en moi. Ce cheminement m’a amené à me poser de nombreuses questions sur l’éducation en général. Mes attitudes de mère ont évolué, petit à petit, ainsi que mes lectures et mes centre d’intérêts. Pour mon 1er enfant, je n’avais pas osé écouter entièrement mon instinct cependant, pour mon 2ème, je savais ce que je voulais ou ne voulais pas .

 

Ainsi à la naissance de ma 2ème, tout à changé et surtout mon regard sur ce petit être vierge de toute expérience. De fil en aiguille, j’en suis arrivée à me questionner sur l’utilité des objets de puériculture, l’aménagement d’un espace pour elle et je suis tombée sur la motricité libre. Cela a été pour moi une révélation. Après des lectures et une vidéo visionnées sur internet, je confirmais mon envie de lui offrir uniquement mes bras, mes écharpes de portage et un espace adapté où je pouvais l'installer tout en l’accompagnant dans ses 1ères découvertes. Je ne sais pas si c’est un hasard mais elle a 6 mois et marche à 4 pattes depuis 1 mois, se met debout depuis 2 semaines. On me dit qu’elle est « impressionnante », « précoce »… Je dirais juste qu’elle a soif de découvrir le monde. Je me suis efforcée de respecter son rythme afin que ses découvertes viennent uniquement d’elle.

 

Je suis également en cours de formation pour devenir éducatrice de jeunes enfants. La motricité libre a été abordée il y a 2 semaines. En effet, j’ai reçu cette vidéo la semaine où l’on abordé le développement moteur de l’enfant de 0 à 18 mois, drôle de coïncidence. Le film était le résumé exact de nos expériences corporelles, nos réflexions et nos observations faites en classe. Cette vidéo reflète le clivage entre les mentalités actuelles et ce dont le jeune enfant a réellement besoin. En effet, nous sommes dans une société de compétition où l’enfant est sans cesse évalué, comparé dès son plus jeune âge, où il doit être plus précoce que le voisin. Cependant cette vidéo démontre que l’enfant a besoin  uniquement de sécurité affective et psychique pour avoir suffisamment confiance en lui pour explorer le monde. Donner confiance en l’enfant lui permettra de comprendre seul, d’explorer seul et ainsi de connaître bien mieux ses capacités motrices. L’enfant n’a guère besoin de produit de puériculture pour lui faire apprendre à se déplacer mais uniquement de la présence et de la bienveillance de l’adulte.

 

Cette vidéo reflète exactement ce pourquoi je suis en formation d’éducatrice de jeunes enfants.

 

PommeFramboise

Partager cet article

Repost 0

Fais tourner, fais tourner...le DVD 2

Publié le par Toutes en une

bien

 

 

 

 

Après Capaulie, Hélix et Lili Pissenlit par ici link et Ana par là link, c'est au tour de Lil'Pinou, de nous parler de ce superbe DVD "La motricité libre, bien dans son corps bien dans sa tête".

 

 

Et vous c'est pour quand? Je vous attends! 

..............................................................................................................................................

 

La motricité libre, bien dans sa tête, bien dans son corps :

Quand Toutes en Une m'a proposé de voir ce dvd et le faire tourner, évidemment l'idée m'a séduite.Je ne savais pas du tout à quoi m'attendre et j'ai choisi de ne pas lire l'avis précédent avant de l'avoir visionné.
Le titre parle de lui-même.
Comme nous admettons communément qu'être bien dans son corps c'est participer à être bien dans sa tête pour nous adultes (ne dit-on pas "un esprit sain dans un corps sain"), il me semble logique qu'il en aille de même pour chaque être humain, et ce quel que soit son âge.
Le corps d'un bébé, d'un jeune enfant, en dehors des besoins fondamentaux qui caractérisent chacun d'entre nous, c'est selon moi et avant toute chose, la découverte du corps et donc de sa motricité.
Finalement, je suis heureuse de constater que mes "instincts" ou intuitions de primipare étaient justes pour mon bébé.
Pendant ma grossesse, je n'ai pas véritablement cherché d'informations sur le sujet, me faisant confiance et me disant que je ferai les choses comme je les sens le moment venu. Je n'ai donc pas été très au fait des diktats du marché de la puériculture d'aujourd'hui et j'ai donc naturellement permis à mon fils de développer ses capacités motrices en toute liberté.
Exit le parc, le "trotteur" les balancelles (quelle horreur ces trucs) et autres outils plus ou moins modernes qui, je trouve, sont plus des entraves pour l'enfant que de véritables aides à leur bien-être.
Ici le transat a très peu servi, sauf au début du 1er trimestre lors de mes repas (bébé ne dormait quasiment jamais à ces moments).
Ainsi, quand mon fils n'était pas porté, quand il n'était pas dans son couffin en train de roupiller (couffin qui était toujours dans la même pièce que moi) il passait le plus clair de son temps sur le tapis moelleux, au sol ou au creux du coussin d'allaitement, des jeux à sa disposition, certains tout près, d'autres plus difficiles d'accès.
J'avoue que je l'ai beaucoup laissé faire, en liberté, dans la pièce à vivre. Je ne l'aidais pas, je lui faisais confiance pour parvenir à ses fins seul dans les limites de son corps,  je "dédramatisais" les frustrations et les "échecs" qu'il supportait tout en l'encourageant toujours par les mots et mon attitude. 
Je ne saurai peut-être jamais si c'est lié mais il a justement été très précoce dans les phases de la motricité (tenir sa tête, se retourner, ramper, se mettre debout et marcher).
Plus tard, et encore aujourd'hui, j'ai choisi de toujours le laisser expérimenter ses capacités physiques, en le prévenant des risques et en étant présente au cas où il aurait besoin de mon soutien ou de mon réconfort le cas échéant. Il y a des chutes, des bosses parfois, mais quasiment jamais de pleurs en revanche car je crois qu'il a conscience que ses choix ont des conséquences directes?
En écoutant la psychomotricienne intervenante dans le film, j'ai compris qu'intuitivement, j'avais eu la bonne attitude dans ma façon d'appréhender le développement moteur de mon enfant; c'est à dire librement.
Pour l'anecdote, je me souviens de l'époque où il m'a fallu trouver ses premières chaussures de petit "marcheur" en extérieur. Je suis allée dans un magasin de chaussures spécialisé et j'ai alors trouvé très incohérent les conseils du chausseur. Alors même que mon bébé expérimentait ses premiers pas hésitants tout seul, on me conseillait d'enserrer ses petons dans des chaussures (soi-disant approuvées par les pédiatres et tout le toutim), jusqu'à la cheville, des grosses semelles épaisses etc..bref des chaussures lambda pour les bambins.
Soit, j'essayais donc les chaussures à mon fils..et là, c'était flagrant : mon fils ne maîtrisait plus du tout ses mouvements, il ne sentait pas le sol, n'avait pas l'audace de mettre un pied devant l'autre tant il était désorienté. J'ai immédiatement pensé qu'il avait l'air aussi "coincé" que quand moi je mets des chaussures de ski. J'avais l'impression justifiée d'emprisonner les pieds de mon fils (et donc sa motricité) et j'ai du me mettre en quête de chaussures souples.
Ce n'est bien sûr qu'une anecdote mais elle illustre selon moi très clairement comment les entraves à une motricité libre peuvent être dommageables au développement de l'enfant. Lui permettre d'avancer dans son corps, lui permettre de construire une confiance en lui, de déterminer ses propres limites et celles de son environnement.
Visionner ce dvd m'a conforté dans mes choix et m'a appris quelques petites choses aussi.
Qu'il s'agisse d'un bébé qui se tortille pour parvenir à attraper un hochet, ou d'un autre qui esquisse ses premiers pas en prenant conscience de la fragilité de ses jambes toutes neuves ou encore d'un plus "grand"  qui joue et évolue librement dans un espace qui propose les mêmes limites pour lui que pour ses parents, c'est selon moi non seulement simple, naturel et normal mais aussi hautement bénéfique. Ainsi le petit être apprend le monde, ses limites et ses incroyables possibilités.
Lil'Pinou

Partager cet article

Repost 0

Un monstre à Paris

Publié le par Toutes en une

Un-monstre-à-Paris-Présentation

 

Je l'ai découvert, par hasard, un dimanche après midi où la petite/petite dormait et où M. Papa et moi cherchions un bon film à visionner avec notre petit/grand.


On est FAN de Paris (surtout depuis que l'on a quitté la banlieu et qu'il nous reste de cette autre vie, de beaux souvenirs comme par exemple celui de lvoir a Tour Effeil, fière et rayonnante, en regardant tout simplement par la fenêtre de notre appartement!)

 

Mon petit/grand est FAN de monstres.

Je suis FAN de M.

Je suis FAN de Vanessa Paradis.

Il tombait bien ce film, il résonnait bien en nous alors ce fut parti pour une après lidi de thriller (enfantin) parisien!


De toute l'histoire, personne n'a décroché! Bouche bé, nous avons tout regardé, envoutés par les voix de M et de Vanessa Paradis, par la ressemblance entres les personnages dessinés et les acteurs aussi.L'énigme est bien menée avec justesse et vérité : ne pas se fier aux apparences, ne pas avoir peur de l'inconnu mais au contraire tendre la main. 


Un dessin animé presque parfait qui nous a touché en plein coeur, un vrai moment de bonheur!


Depuis ce jour là d'ailleurs, on peut entendre résonner dans la maison, des petites voix qui fredonnent "je ne sais, ne sais, ne sais pas pourquoi, on s'aime comme ça, la Seine et moi..."

 

 

Partager cet article

Repost 0

Fais tourner, fais tourner...le DVD

Publié le par Toutes en une

bienFais tourner, fais tourner... un DVD! Bah oui enfin, quoi d'autre?

 

Je vous ai déjà parlé de ce fameux DVD  ici :  La motricité libre. Bien dans son corps, bien dans sa tête mais aujourd'hui c'est Ana qui nous en parle! 

 

Pourquoi Ana? 

 

L'idée est née comme ça, je ne sais d'ailleurs plus ni quand, ni comment, ni pourquoi, peut importe... L'important est que ce DVd va tourner. Il est passé par Ana, il repassera par là, avant tout chez Lil'Pinou et puis peut être aussi par chez vous! 

Essemer ce message de liberté puis en discuter ici, entre amis.

 

Et c'est Ana qui lance la partie! Merci! 

 

Alors si ça vous dit aussi, tout comme Ana aujourd'hui, de le visionner et d'en parler, il suffit de me le demander! L'idée : vous le recevez, vous le visionnez, vous écrivez un petit billet à son sujet (qui sera publié sur le blog) puis vous l'envoyez au suivant! Coût de l'opération, le prix de l'acheminement et un partage de taille!

 

Fais tourner, fais tourner...

..............................................................................................................................................

 

 

J’ai été influencée par le marketing sur la puériculture et me suis interrogée sur la nécessité des divers articles que l’on nous présente comme indispensables (transat, trotteur etc…)

 

J’ai observé les parents/nounous au parc avec leurs enfants et j’ai beaucoup entendu « non ne monte pas là, tu n’en es pas capable » « ne cours pas, tu vas tomber » « attends je vais t’aider »…

 

Je me suis interrogée sur mon rôle et sur la meilleure façon d’encourager ma fille à découvrir ses capacités et le monde dans lequel on vit, sans altérer le sentiment d’estime et de confiance en soi.

 

J’ai eu envie de remettre en cause des comportements/remarques que l’on voit/entend trop souvent et qui ne me semblent pas être de bon sens.

Toutesenune Leblog m’a gentiment prêté le dvd sur la motricité fine intitulé « bien dans son corps, bien dans sa tête ».

Et aujourd’hui j’ai envie de garder en tête ces phrases extraites du dvd pour m’aider dans mon rôle de maman.

 

« A chaque fois que l’on va aider un enfant dans une situation qui semble à son niveau moteur, et alors qu’il n’y a pas de danger, le message que l’on va lui donner indirectement, et l’on ne se rend pas toujours compte, c’est « Sans moi tu n’es pas capable » »

 

« le principe de la motricité libre est que l’on ne met pas l’enfant dans une situation/position dans laquelle il est incapable d’aller seul »

 

« Quand on réflechit à la motricité libre par rapport à la vision d’adultes, ça nous apprend l’humilité et nous amène à nous dire que l’enfant à toutes les compétences nécessaires en lui pour se développer. Notre rôle va être simplement de lui aménager l’espace et d’assurer une sécurité affective »

 

« Le fait de permettre à l’enfant d’aller au bout de son activité lui permet de se centrer sur ces ressentis sensoriels et émotionnels , et de pouvoir se construire la dessus »

 

« l’Homme est fait au départ pour évoluer dans un monde en 3 dimensions. Si on est assis dans un transat ou devant un écran trop souvent , l’œil ne travaille plus avec la main, et tout ce qui est coordination est en jeu. »

 

« Très souvent, l’adulte a tendance à dire « c’est dangereux » alors que si l’adulte faisait confiance à l’enfant il s’apercevrait qu’il est capable de le faire »

 

« La motricité libre c’est aussi apprendre le sens des limites, celles que donnent l’adulte, celles qui existent réellement, et celles de son corps »

 

« Mettre l’enfant dans un transat ou trotteur, c’est lui amener des difficultés : celles de ne pas pouvoir s’exercer en toute liberté pour connaitre son corps et son développement intellectuel par la même occasion, alors que l’on pense lui faciliter la tâche »

 

« La société a peur, tend à nous faire confondre limite et risque »

 

« On se rend compte que dans la société dans laquelle on vit, assurer la sécurité de l’enfant c’est presque lui donner un carcan sécuritaire qui le fait évoluer tel que l’adulte le regarde »

 

« On ne peut pas grandir et être bien dans une société qui pense que l’on peut apprendre les mêmes choses aux mêmes moments, dans les mêmes types de collectivités, loisirs, pratiques, façons d’être ou de faire. »

 

« On n’apprend pas quand on est pas stratège de sa façon de découvrir » Ana

 

 

Partager cet article

Repost 0

La motricité libre. Bien dans son corps, bien dans sa tête.

Publié le par Toutes en une

bien.jpg

                                 "La motricité libre. Bien dans son corps, bien dans sa tête"

                   est un film réalisé par Anne Jochum pour Les Productions Préparons Demain.

 

C'est pour moi, un film de référence sur la motricité libre. Ce film permet de comprendre ce qu'est la motricité libre, son caractère naturel pour l'être humain et en quoi il est important de la laisser s'exprimer pour l'enfant, cet être capable, en devenir, et dont les expériences corporelles s'inscrivent à la fois dans son corps et dans son psychisme. 

En visionnant ce film, mis à part que j'ai apprécié et validé ses idées au fur et à mesure qu'elles se présentaient, je me suis dis que c'était un film à faire visionner à tout parent qui attend un enfant et à toute personne entrant en formation d'accueillant, d'accompagnant petite enfance (de l'auxiliaire de puériculture, à l'assistante maternelle en passant par l'éducateur de jeunes enfants et le professeur des écoles). Toute personne ayant en charge, ne serait ce qu' un court moment, un jeune enfant serait largement aidée en ayant visionné ce film auparavant! L'enfant, lui, pourrait se mouvoir en liberté (réf à Loczy) acte constructif pour son développement! 

 

A voir absolument!

 

Pour commander le DVD, c'est par ici :link

 

Partager cet article

Repost 0

Max et les Maximontres

Publié le par Toutes en une


images (7)Je vous ai déjà parlé du livre par ici : Max et les maximonstres et je  reviens aujourd'hui vous parler du film  link !

 

Ce livre, vous le savez déjà, je l'ai adoré et je l'adore encore! Alors quand le film est sorti, j'ai aussitôt emmené mon petit/grand au cinéma!

Voilà ce que lui et moi, en grand fan de Max, en avons pensé : bien mais...

 

Ce que nous avons préféré, c'est la pertinence et la ressemblance des personnages du film avec ceux du livre! C'était presque magique! On aurait cru voir les personnages du livre prendre vie sous nos yeux! 

Regardez et comparez :

 

Fond-d-ecran-Alexander.jpg  images (3)

images--2-.jpg 
Max-et-les-Maximonstres---Douglas.jpg  where-the-wild-things-are-v-maurice-sendak

photos-film-max-et-les-maximonstres-maxi-monstres-where-the images--8-.jpg

 

Ce que nous avons regretté c'est que le début et la fin ai changé!

Toute l'intelligence du livre s'est envolée à cause de ce changement pour le grand écran! Dans le livre, Max est puni dans sa chambre et part  au pays des Maximontres! La forêt pousse, l'océan gronde et le voyage commence! C'est sa colère qui prend forme, vit dans son imaginaire! Et ça c'est important, l'enfant le comprend! Dans le film, Max part en courant dans la rue, court plus loin dans la forêt et arrive enfin au bord de l'eau, prend la barque et débarque chez les Maximonstres! A aucun moment l'enfant ne comprend qu'il est parti dans son imaginaire, que c'est sa colère contre la vie, contre sa mère, contre lui aussi qu'il va dépasser en imaginant des choses terriiiiiibles! Son départ, dans le film, est assimilé à une fugue et ça, ça peut drôlement faire peur! 

La fin en prend aussi un coup! Alors que dans le livre Max redescend de son voyage cérébrale et trouve son dîner qui l'attend "tout chaud", l'enfant comprend bien qu'il n'est pas parti loin! Qu'il était là physiquement! Or dans le film, quand Max revient, sa mère s'est endormie sur la table! On comprend alors que le temps a passé et que Max a bien fugué!

Je ne comprends pas! Quel était donc le but de massacrer une si belle histoire que celle là!

Et puis, il y a un passage totalement inventé, au pays des Maximonstres! Si le début et la fin n'avaient pas été touché, j'aurais dit "c'est pas grave, ça n'entache pas l'histoire originale" mais là, trop c'est trop!

 

Et pourtant, il y a quand même quelque chose d'émouvant dans ce film! Parce qu'il parle à l'enfant qui le regarde et à l'enfant que nous étions et qui sommeille en nous. Comme une attirence, comme un aimant!

 

Pour ne pas risquer angoisses et traumatismes, mieux vaut je pense, lire le livre à l'enfant, avant! 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Un jour sur terre

Publié le par Toutes en une

18795450.jpg-r_160_214-b_1_CFD7E1-f_jpg-q_x-20070807_122305.jpg

                                                                                       "un jour sur terre"

                  réalisé et écrit par Alastair Fothergill et Mark Linfield, sorti en salles européennes en 2007.

J'ai eu la chance de découvrir ce film, en DVD seulement, mais quand même! Un documentaire de toute beauté sur la terre! Avec mon fils, on s'est posé sur le canapé et on a lancé ce DVD sans vraiment savoir de quoi il retournait! Pourquoi celui là? Parce que, déjà,  le titre et jaquette, sur les étagères de la médiathèque, m'avaient happé! Et bien c'est sans regrets! La planète dans tous ses états, en toutes saisons, d'un bout à l'autre de ce rond où peut s'épanouir : la vie! C'est l'histoire de la planète miracle!

"oh dis donc c'est beau mais c'est triste ce film" dira mon fils! Et oui le cycle de la vie, de la naissance à la mort, c'est beau mais c'est triste mon fils!  C'est la vie! 

Allez, assez parlé, regardez:

 

 

Partager cet article

Repost 0

Le Soldat rose

Publié le par Toutes en une

31plsYcTG2L._SL500_AA300_.jpg

Le Soldat rose est un conte musical composé par Louis Chedid, écrit par Pierre-Dominique Burgaud, créé en 2006 et illustré par Cyril Houplain, créateur de l'univers visuel de -M-. - Il raconte l'histoire d'un enfant, Joseph, lassé du monde des adultes, et qui décide de se réfugier dans un grand magasin pour vivre avec les jouets. L'histoire est contée par une « voix de grand magasin ». Dédié à Billie Chédid, la petite-fille de Louis Chedid, ce conte est destiné « aux enfants… et à ceux qui le sont restés ».

Le Soldat rose, un conte musical pour les enfants et ceux qui le sont restés, c'est bien vrai!

J'ai adoré! D'ailleurs ici, du plus petit au plus grand, on a tous aimé, oh oui vraiment!
La cadette a principalement aimé danser, applaudir, écouter, danser, applaudir, écouter...
L'aîné, lui, a tout aimé, l'histoire, les personnages, les costumes, les chansons, les musiques... Il était bouche bée, scotché de la tête aux pieds! Il ne pouvait pas chanter, il était totalement absorbé par le conte et se baladait au milieu des trains, des poupées, du gardien et ... du Soldat rose!
Quant à moi, la maman, j'ai été profondément touchée également! Une très belle histoire! Non pas que la vie soit toujours rose, mais "qu'on vienne d'ici ou d'ailleurs" ... "love love love, aimer et être aimé, love love love, voilà le secret, love love love, quand on a le coeur qui bat, la vie c'est extra"!
J'ai apprécié ce que je j'appelerais des "vraies" musiques! Non pas un tit air, sucré salé, écrit pour les bébés, non pas du tout! Une vraie partition, écrite par des musiciens et jouée par des magiciens! Un vrai concert! Un son à tomber par terre! J'aime quand on ne prend pas les enfants pour des cons, rose bonbon! C'est dit! Et aussi, en filigrane, un tit besoin de rappeler qu'un enfant ne doit pas travailler, que les adultes ont encore et aussi le droit de rêver... et si vous voulez en savoir plus, ouvrez les yeux et écoutez!

 

Partager cet article

Repost 0