Quand les "pas de bébés à la consigne" se rencontrent...

Publié le par Hélix

« Les PAS DE BEBES A LA CONSIGNE se rassemblent »


Rencontre Nationale des collectifs locaux, équipes, associations et  syndicats

du Samedi 29 janvier

à l’auditorium de l’hôtel de ville de PARIS

 

Bilan du travail du collectif


Le collectif, par ses actions menées depuis plus d’un an, a permis que le débat sur l’accueil des jeunes enfants devienne public et que le décret « Morano » 

  link 

sorte plus tard et avec quelques modifications.
Il demeure néanmoins quelques faiblesses sur lesquelles il paraît nécessaire de travailler :
- Jonction avec les assistantes maternelles.

Même si elles sont représentées dans le collectif, il n’y a pas eu encore de mobilisation massive des assistantes maternelles lors des différentes manifestations.
- Jonction avec l’Education Nationale.

Là aussi, bien que présente au sein du collectif, il y a eu peu de mobilisation des enseignants lors des manifestations du collectif qui défend pourtant la scolarisation à 2 ans dans de BONNES conditions, des conditions respectueuses des besoins et du développement du jeune enfant.
- Coordination nationale.

Structuration nécessaire pour mieux avancer ensemble.
- Se poser la question privé/public car le collectif est encore très centré sur le service public.


Malgré l’opposition du collectif, le gouvernement s’est imposé avec ses choix !


Pour autant le collectif n’a pas baissé les bras :
- un recourt au conseil d’état a été déposé par les organisations du collectif. C’est un mémoire de 14 pages, une plaidoirie écrite, défendue par une avocate, qui reprend les arguments du collectif en faveur de  l’abrogation du décret au mieux, de la réforme de certains points, au pire. Il y est expliqué, par exemple, le non respect du décret vis à vis de
la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, dans le sens où il ne propose pas assez de contreparties pour garantir un accueil sécurisant pour les enfants. La partie adverse a normalement 2 mois pour répondre à un recourt. A priori, il faudrait plutôt s’attendre à 2 ans de procédure.
- des rencontres avec certains élus des conseils généraux pour leur demander de ne pas appliquer le décret ; les professionnels des crèches pour les informer de la situation...
- une lettre d’interpellation des élus à été écrite pour que tout à chacun puisse l’envoyer aux élus qui l’entoure. link


Etat des lieux (non exhaustif) des actions menées sur l’ensemble du
territoire
Dans le Nord Pas de Calais

Création d'un Centre d’Analyse Stratégique qui a permis que :
- 2 rencontres aient lieu à Lille et donnent naissance à un livre blanc
(téléchargeable ici : http://colline-acepp.com.fr/actus.html ) qui rassemble les textes d’experts, de réseaux associatifs, de professionnels de terrain, de parents sur la réalité de l’accueil de la petite enfance face aux mesures du gouvernement.
- certains élus municipaux (Berck, Lille, Roubaix, Tourcoing, Boulogne/Mer...) votent une motion contre la directive service (http://fr.wikipedia.org/wiki/Directive_Services ) et pour la non application du décret.
- une étude soit lancée avec Lille 1 en sociologie sur le métier d’Assistante Maternelle.
- une étude soit lancée sur la correspondance entre les professionnels titulaires du CAP pe, du diplôme d’Auxiliaire de Puériculture et plus largement sur le travail dans la petite enfance. Le passage du décret à toutefois entraîné une baisse de la mobilisation !


En Gironde
Un collectif s’est créé et a permis une grosse mobilisation qui est également retombée après la parution du décret. Les élus ont été interpellés pour ne pas appliquer le décret. Un CFA auxiliaire de puériculture a été créé avec le CNFPT.


A Nîmes
Collectif créé en février 2010, réactif en mai 2010 qui a permis un gros rassemblement des professionnels des crèches, de la FSU du Gard et des enseignants. Yvan Lachaud, député, qui défend les M.A.M., a été interpellé mais n’a pas répondu ! Des dossiers ont été préparés pour que ceux qui se présentent aux cantonales prennent position sur le sujet !


A Grenoble
Un collectif s’est créé en mai. Les élus ont été interpellés mais peu de réponse ont été favorables ! Mobilisation très forte des EJE mais difficulté à élargir à l’éducation nationale. Projet : infiltrer le réseau par les cantonales pour changer les choses de l’intérieur (une personne du collectif local se présente donc aux cantonales).


Dans les Alpes Maritimes
Un collectif a été créé mais les désaccords des participants sur certains thèmes et le manque de structuration au niveau national l’ont affaibli.


A Toulouse
Le collectif a un an. Le maire de Toulouse s’est positionné très tôt contre le décret. Lors des CDAJE, il est redit que l’application du décret n’est pas obligatoire !


A Rouen
Collectif créé et très en lien avec les associations du droit des femmes.


En Haute Vienne
Collectif créé à l’initiative de la FNEJE qui du coup est associé à un mouvement des éducateurs de jeunes enfants. Mobilisation difficile dans ce contexte !

Rappel des propositions faites par le collectif


http://www.pasdebebesalaconsigne.com/DOC/Pistes_plan_urgence_accueil_petite_enfance_18012011.pdf


Discussion autour de ces propositions


Les propositions suivantes ont été faites dans la salle à ce moment là mais tout le monde a jusqu’au 15 février pour envoyer au collectif (lien direct vers la messagerie du collectif sur le site, en haut à droite) ses propositions, idées, questions, témoignages...


- revoir les propositions concernant les A.M. avec l’U.F.N.A.F.A.A.M.(http://www.ufnafaam.fr) pour plus de précision
- définir clairement crèches associatives, privées, d’entreprise...
- revoir le passage sur la formation des EJE pour qu’il n’y ait pas de malentendu
- revoir la formation des enseignants avec une formation initiale professionnalisante et une formation continue spécialisée, former aussi les inspecteurs aux besoins du tout petit ...
- classes passerelles pour créer un lien entre les structures d’accueil du jeune enfant et l’école maternelle
- possibilité pour les enseignants d’école maternelle et les EJE de travailler ensemble en toute petite section
- se poser la question du personnel ayant en charge l’entretien (cuisinier, lingère, agent d’entretien...) qui sont également amenés à être auprès des enfants
- interpeller les conseillers régionaux qui vont aborder la question de la formation au printemps
- interpeller l’Association des Région de France
- profiter des élections de 2012
- solliciter le Défenseur des enfants
- solliciter les instances européennes comme soutien puisque d’autres pays ont déjà bien avancé sur la question de la petite enfance

Les perspectives de mobilisation


Le collectif propose une mobilisation le 11 mars, date anniversaire, pour que le 11 mars soit le 1er mai de la petite enfance ! Le but est de créer une remobilisation, une réapparition de la petite enfance !
Cette mobilisation peut prendre différentes formes selon les collectifs locaux, l’important étant que chacun profite de cette journée symbolique pour créer l’évènement.


Propositions de l’assemblée :
- conférence de presse ce jour là pour expliquer où en est le collectif
- grève
- manifestation
- émission de télévision type Les Maternelles ou débat politique
- distribution de tracts
- lettre aux parents
- porter le tee-shirt, les couleurs du collectif
- vidéo diffusé sur le net pour alerter sur les dangers du décret exposition itinérante sur l’évolution des modes d’accueil pour montrer ce que nous avons gagné en qualité ces dernières années et ce que nous allons perdre avec l’application du décret et autres mesures du gouvernement
- lien direct vers la page facebook sur le site du collectif
- forum de discussion
- charte de la petite enfance

Publié dans Hélix

Commenter cet article