Ma 1ère Gratiféria!

Publié le par Toutes en une

400905_377924935610138_1345220048_n.jpgUn peu d'histoire...

 

Tout a commencé en Argentine grâce à Ariel link qui un jour eu l'idée de donner ce qui l'encombrait. Donner à des amis puis donner à d'autres.

 

En Charente, tout a commencé lors d'une discussion, sur un groupe privé facebook, où l'une des participantes a partagé une info, comme ça, sur Ariel et ses gratiferias!

 

"Tien, c'est quoi?"

"C'est un marché gratuit, ça vient d' Argentine!"

"Ah bon mais c'est sympa comme idée!"

"Oh oui génial!"

"Et si on se lançait?"

"Si on en organisait une en Charente?"

 

Et voilà, c'est partie comme ça! Un groupe d'amis qui discute, échange, philosphie sur la vie et voilà un beau projet qui naît! 

 

Une Gratiféria, c'est quoi?

 

Une Gratiféria (marché gratuit), c'est un endroit mis à disposition gratuitement où l'on peut s'installer pour déposer vêtements, jouets, nourriture, peinture... divers objets, divers talents... à donner, offrir sans rien demander en retour, sans rien attendre.

Il n'y a pas de paiement, ce n'est pas de la vente!

Il n'y a pas de réciprocité, ce n'est pas du troc.

C'est du don!


C'est bon, aujourd'hui, à l'heure de la société de consommation d'être témoin de cet engouement pour le don. Déposer, donner, échanger un sourire, une idée, un mot et repartir le coeur léger et rassuré sur la bonté profonde de l'être humain. 

 

C'était le 02 septembre 2012 à Chateauneuf sur Charente.

 

C'était une belle idée lancée sur un facebook tant décrié et ça a fonctionné! Il y avait des dons à foisons, un flux constant de personnes venant quasi tout le temps les sacs pleins et repartant avec un objet ou avec rien! Enfin pas vraiment rien, avec au minium le sentiment d'une belle jounée, d'un beau et bon moment passé, un sentiment de vérité, d'humanité! Et ça, ce n'est vraiment pas rien! C'est peu et c'est beaucoup... un évènement heureux!

 

Retrouvez par ici des articles : link et link

Retrouvez par ici le blog Gratiférie Charente : link

 

Et chez vous, Gratiféria ou pas?

 

 

 

 

Publié dans Capaulie

Commenter cet article