L’adaptation, ma petite/petite et moi

Publié le par Toutes en une

 

La femme qui prendra soin de ma fille, son assistante maternelle donc, ici, s'appellera M!

 

L'adaptation, ma petite/petite et moi, ça s'est passé comme ça...

 

Deux matinées pour se présenter, se découvrir, s'observer. Deux matinées où nous avons laisser ma petite/petite aller et venir, visiter les lieux, tester les jouets... pendant que nous prenions le temps de tisser, tisser, tisser ce lien si important pour pouvoir confier mon enfant pour ma part et pour pouvoir accueillir un enfant pour sa part. 

 

Une matinée ensuite, juste elle moi, parce que je voulais parler de ma fille, de mes valeurs, de mes peurs, des couches lavables, du portage, de liberté motrice... de ce qui me tient à coeur ; parce qu'elle voulait parler de son organisation, des activités, du RAM, de la place de mon enfant et des siens... et parce qu'il fallait aussi faire le contrat!

Tout ça, entre adultes, sans enfants, juste elle et moi, entre femmes comme pour faire une transmission, pour donner une permission. De moi la femme qui l'ai porté à elle la femme qui prendra soin d'elle dans la continuité de tout ce que je lui ai donné jusque là et dans l'esprit de ce que je continuerais à lui donner au delà.

 

Un passage de relais.

 

Et puis le quatrième jour, en toute sérénité, en toute confiance et après en avoir bien parlé à ma petite/petite, je l'ai laissé chez M, sans ma présence, le temps de jouer.

 

Tout s'est bien passé. Elle a protesté, un tout petit peu, puis est parti jouer avec M, celle avec qui un nouveau lien s'est créé. Un lien sacré! Non ce n'est pas trop fort, juste à l'image des sentiments que j'éprouve encore pour celle qui a pris soin de moi lorsque j'étais bébé, enfant et qui encore aujourd'hui fait partie de ma vie!

 

A suivre...

Publié dans Lili pissenlit

Commenter cet article