L'adaptation

Publié le par Toutes en une

La fin des vacances arrive et l'entrée en crèche (familiale, collective...) ou chez une assistante maternelle indépendante se profile. Il va alors être question de la période dite "d'adaptation".

 

J'avais envie à cette occasion de venir en parler un peu par ici et de vous transmettre cet écrit que j'ai réalisé à destination des assistantes maternelles, dans le cadre de la crèche familiale où je travaille actuellement. Il est néanmoins valable pour tous les professionnels et dans tous les lieux d'accueil.

 

 

"La période dite « d’adaptation » est un temps de rencontre et d’échange privilégié entre l’assistante maternelle, l’enfant et ses parents.

Il leur permet, de par son caractère répétitif, sa régularité et sa durée de faire connaissance et de tisser un lien, solide et confiant, préalable nécessaire pour que l’accueil se passe bien.

Lors des premiers échanges :

 

  • L’assistante maternelle va présenter son travail au sein de la crèche familiale (les différents professionnels de l’équipe d’encadrement, sa venue avec l’enfant en temps d’accueil…) et l’organisation de son travail à son domicile (déroulement des journées, sorties, pédagogie…). Elle répond aux questions pratiques des parents.

     

  • Les parents vont parler de leur enfant, de ses besoins (alimentation, sommeil…),  de ses habitudes, ce qu’il aime, n’aime pas… L’assistante maternelle est à la fois à l’écoute de ce que les parents lui transmettent et en observation de la relation enfant/parent.  L’observation va lui permettre de repérer comment ils consolent leur enfant lorsqu’il est triste, comment ils le portent, comment ils lui parlent, comment ils lui donnent un repas… C’est pourquoi il est nécessaire que le parent assure les 1ers soins (repas, change…) devant l’assistante maternelle. Toutes ces informations vont ainsi lui permettre de s’ajuster à l’enfant et d’assurer la continuité entre ce qu’il vit dans sa famille et à son domicile. Inversement, quand l’assistante maternelle, dans un second temps, assure devant le parent un change ou donne un repas, par exemple, il est rassuré de voir comment elle prend soin de son enfant.

     

  • L’enfant va progressivement faire connaissance avec l’assistante maternelle (sa présence, sa voix, sa manière d’être…) et son domicile (la luminosité, les sons, l’organisation des espaces, la présence ou non d'autres enfants, adultes, animaux…), en sécurité, en présence de ses parents. Il se constitue de nouveaux repères. L’important n’est pas de confronter l’enfant à une absence progressive de son parent mais de multiplier les occasions de se sentir bien tous ensemble. Ainsi l’enfant peut, en toute sécurité et en présence de son parent, investir l’assistante maternelle. Lorsqu’il la regarde et/ou manifeste la volonté d’aller vers elle, d’être porté par elle, en relation avec elle, alors la séparation peut avoir lieu.

     

Pour que ce temps de rencontre soit favorable à la création d’une relation de confiance et que chacun puisse exprimer ses attentes, ses craintes, ses questionnements, il est nécessaire que le parent soit présent avec son enfant le plus longtemps possible.


Vu tout ce qui se joue durant ces premières paroles échangées, ces premiers regards, « l’adaptation » nécessite de la part de l’assistante maternelle une grande qualité d’écoute et d’attention. Le choix de l’horaire est donc primordial pour garantir le calme, la disponibilité et la bienveillance nécessaire à l’émergence de la confiance."

 

Tout comme chaque enfant est unique, chaque famille l'est aussi et chaque période d'adaptation le sera également. On ne peut copier un protocole ( une heure le lundi, deux heures le mardi, séparation le mercredi...) d'une famille à l'autre. Seul l'esprit est valable pour tous, l'organisation pratique demande elle de la souplesse et de l'adaptabilité de la part du professionnel.


 

 

 

 

 


 

 

 

 

Publié dans Hélix

Commenter cet article