Insatisfaite...

Publié le par Toutes en une

Capaulie-Photographie--247-.JPGJe suis une insatisfaite chronique!

 

Ceci est un constat!

 

Quoique je fasse comme choix, il y a toujours une partie de moi à qui ça ne convient pas! 

Travailler ou pas, ici ou là, avec celui ci ou celle là, faire ci ou ça, patati et patata, ça ne convient pas! Dingue, non? Interrogeant plutôt! Et fatiguant surtout!

 

Dingue car vu de l'extérieur c'est plutôt le bonheur!

Interrogeant, un peu seulement car j'y ai déjà travaillé et je sais plus ou moins d'où me vient ce sentiment d'être tout le temps insatisfaite!

Fatiguant, oui fatiguant, c'est le mot! Où aller, quel chemin prendre, que refuser ou accepter, se taire ou bien crier, oser ou rester...

 

je ne sais jamais où est le bon choix pour moi...

 

simplement parce qu'il n'y en a pas!

Dans les deux cas, je serais tiraillée entre moi et moi! Deux moi qui s'opposent et rarement se rencontrent, le moi de la raison, de l'éducation, de ce que feraient mes parents, les bonnes gens... et le moi, le vrai, le profond qui dit "non" a tout un système, une société, un moi un peu décalé qui se réveille de temps en temps mais jamais ne s'élève et ne croît pour faire sens, donner un sens, sentir, cueillir, accueillir, donner, partager, s'élever, s'aimer, aimer, vivre en harmonie et en paix.

 

C'est justement pour cela que par ici je suis 3 voir plus! Impossible de faire un choix entre moi et moi! 

 

N'être que maman, ce fut beau et ennivrant mais aussi très frustrant pour mon cerveau! Etre de nouveau maman et pro, c'est tout aussi beau mais tout aussi frustrant, pour mon coeur de maman cette fois et pour la femme que je suis ou plutôt celle que je ne suis pas, enfin plus ou pas encore...

 

Je suis toujours insatisfaite!

 

Quand je ne travaille pas, je veux travailler et quand je travaille, je voudrais ne pas travailler! Je voudrais trouver le temps, l'énergie et l'envie de travailler, d'être là pour mes enfants et leur éviter garderie, centre de loisirs et Cie et aussi sortir, voir mes amies, danser, chanter, crier, m'amuser, me sentir vibrer en tant que femme, en tant que moi!

 

Et mon homme là dedans? Mon amoureux? Je l'aime autant que je le trouve chiant! Des jours avec et des sans! Surtout des jours où je l'accepte tel qu'il est (beau, intelligent et juste à mon goût en vrai!) et d'autres où rien ne me va à moi! Lui est constant et patient, tellement tellement que ça aussi s'en est flippant car je me dis tout le temps " mais jusqu'à quand?"...

 

Rien, non, rien de rien ne me va totalement et c'est énervant, fatiguant, pesant... Suis je normale? Puis je trouver un remède à cela? 

 

Comment faire quand tout va bien mais que rien ne va vraiment? Une idée? Une solution? Une piste? 

Connaissez vous ça? Cette sensation là, ce sentiment désagréable de ne jamais être satisfaite, de ne jamais être à la bonne place pour soi?

 

Voilà, ça en ce moment et depuis longtemps même, c'est moi: ça va en surface mais en profondeur, ça ne va pas si bien que ça!!! Et ça fait peur... peur comme ces personnes qui du jour au lendemain quittent tout, lâchent tout, pour aller .... chercher la clef de la satisfaction, du bonheur ailleurs! Mais est ce vraiment ça la solution? Fuir, partir... 

 

A suivre...

Publié dans Capaulie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Laura 28/12/2013 22:35


Je me reconnais beaucoup dans tout ce que vous dites et c'est effectivement tres fatiguant. Je n'apprecie rien, quand je ne travaille pas je voudrais travailler et quand je travaille je râle tout
le temps, je suis à la recherche d'un lieu de vie, ideal, je demmenage souvent, je change de ville pensant à chaque fois que ce sera la bonne et puis non. C'est fatiguant aussi pour la personne
qui vit avec moi, c'est où la prochaine destination ? Je me pose la meme question jusqu'à quand va t-il tenir.

florence 02/07/2012 16:28


waouuu, quelle subtilité dans ton analyse et quelle sincérité envers toi même.


je connais bien ce sentiment.....je dirais depuis l'adolescence jusqu'à mes 32 ans, j'ai resssent des tiraillements de tous les côtés, une angoisse diffuse, peur de plein de situations, être
rejetée, m'ennuyer, ne pas me sentir respectée........et  la liste est longue........


Dans mon cas, c'est allé trop loin, ma santé est devenue un obstacle à a vie, sociale, personnelle, amoureuse  professionnelle......j'ai tout revu, mes fonctionnements mentaux, mes valeurs,
mes priorités,,,depuis j'ai vécu des choses difficiles mais je n'ai plus douté de moi au point de pas savoir choisir  , de rester engluée dans des relations et situations qui vont à
l'encontre de ce que je sens être......depuis je sens que seule la lumière m'attire......depuis cette petite mort, je sens que je ne m'accroche plus à mes vieilles certitudes et j'avance......je
te souhaite de trouver ta voie de passage dans les méandres de l'inconscient...........chaleureusement,,,florence