Atelier à l'intention des parents / Rencontre 2

Publié le par Toutes en une

Rencontre 2 : Susciter la coopération

 

Les habilités vues lors de cette rencontre ont pour but de créer un climat propice à la coopération.

 

Décrire

Décrire le problème, par ex :  "La baignoire est presque pleine" au lieu de blâmer, par ex :  "Tu es tellement irresponsable" permet à l'enfant de se sentir respecté. Lorsqu'il est blâmé, l'enfant se sent en colère, énervé, rabaissé, blessé, en danger...

Décrire permet de se centrer sur le problème, par ex : la baignoire qui va déborder, sans remettre en question la personnalité de l'enfant.

Décrire permet donc d'offrir à l'enfant la possibilité de trouver une solution au problème, par lui même.

 

Donner de l'information

Au lieu d'accuser, par ex : "Qui a laissé le lait sur la table?", donner de l'information, par ex : "Le lait tourne si on le laisse hors du frigo" permet de donner du sens et de fait de susciter la coopération.

 

Le dire en un mot

Les longs discours saoulent et ne sont pas efficaces, parfois utiliser un mot suffit.  Plutôt que d'expliquer longuement que c'est l'heure d'aller au lit, que l'on a déjà dit qu'il fallait mettre les pyjamas... dire simplement par ex : "Les enfants, vos pyjamas". Toujours rester centré sur le problème.

 

Décrire ce que vous ressentez

Oublier les remarques sur l'enfant mais exprimer ce que l'on ressent soi. Au lieu de dire par ex : "Vas tu cesser de tirer ma manche? Tu es fatiguant!", dire par ex : "Je n'aime pas me faire tirer par la manche".

 

Ecrire une note

Parfois dédramatiser la situation en écrivant sur une note ce que l'enfant doit faire, permet de prendre de la distance avec une situation et évite le conflit récurrent. Par ex : "Au secours! Les cheveux dans mon tuyau me rendent malade. Gloup...  Signé:Ton évier bouché".

 

 

2ème rencontre assez intense car traversée par des émotions contradictoires!!! J'étais à la fois la mère qui blâme dans les faits, en ce moment j'entend, et celle qui est convaincu par ces habilités déjà connues, déjà expérimentées et déjà validées!!! Mais pourquoi donc est ce si difficile de les appliquer avec mon enfant alors même que je les porte au plus profond de moi? Cette rencontre me montre que mon travail principal est de prendre une distance émotionnelle avec mon enfant! Ne pas me laisser envahir par l'émotion suscitée par une situation, mais prendre le temps et (de fait de la distance) d'accueillir les émotions de mon enfant, de les mettre en mot, de mettre en mot les miennes, de rester centrer sur le problème et sa résolution pour ne pas tomber, surtout ne plus tomber dans l'accusation, le blâme... Au boulot de nouveau et y'en a!!!!!!!!

Publié dans Toutes en une

Commenter cet article