1ers pas au jardin infantil

Publié le par Toutes en une

Le 02 juillet

Aujourd'hui c'est le dernier jour de M au jardin infantil. L'équipe est triste de son départ. M y travaille depuis un an maintenant.

Le jardin infantil est gratuit. Il accueille les enfants des familles les plus pauvres de la poblacion.

Je passe la journée avec les petits.  Dans ce groupe, il y a trois tias. Deux sont auxiliaires et une est éducatrice. Elles me font directement participer à la vie des enfants et je suis très vite amenée à faire des soins.

Pour nettoyer les fesses des enfants, il n'y a ni savon, ni gant. Uniquement de l'eau froide et nos mains. Un papier essui tout pour sécher et le tour est joué. 

La salle donne sur un patio où les enfants peuvent sortir pour jouer, danser, chanter, manger... 

Lors de la sieste, les matelas sont posés sur une couverture, préalablement mise au sol, les uns contre les autres. Les vêtements des enfants sont posés au pied de chaque lit et les chaussures, au mieux rangées en rond, au pire, jetées dans la pièce. Une fois les enfants couchés sur leur matelas, des couvertures sont posées sur eux, enveloppant  2 ou 3 enfants en même temps. Il fait froid dehors et dedans. Il n'y a pas de chauffage dans la salle. Seul l'entassement des couvertures sur les enfants les protège du froid ambiant.

Chaque tia dispose de 30 min pour manger.

Les enfants qui dorment longtemps sont réveillés. 

Pour la once, j'aide un petit garçon à boire son lait à la petite cuillère. Il se laisse faire. 

L'éducatrice m'explique qu'ici, il n'y a pas de pédagogie spécifique mais un mélange "des genres"! Les éducatrices ont un bac technique, les auxiliaires un peu moins. 

La journée au jardin infantil se termine avec la despedida, la fête d'adieu à M. Tous les enfants sont là. Toutes les tias aussi. Quelques mots doux pour M, quelques cadeaux, autour de boissons et de gâteaux, pour lui témoigner leur reconnaissance et la remercier pour le travail effectué avec joie et sincérité. 

De retour chez Al et Cé, juste le temps de prendre mon sac à dos, puis direction TEMUCO!

 

Commenter cet article